Avertir le modérateur

08/02/2015

Accord conclu et reprise «progressive» du trafic TER

Bonsoir,

Heureusement la situation a pu être modifiée en fin d'après midi.

Ne pouvant envoyer qu'une seule Newsletter toutes les 24h, je ne peux pas informer nos adhérents de cette information de dernière minute.

J'espère que tout le monde pourra lire ce message.

Cordialement,

Eric

La direction du TER SNCf nous a confirmé ce soir, dimanche, qu'un accord avait été trouvé avec les contrôleurs de Lyon mais pas avec ceux de Chambéry.

La situation devrait donc être moins pire qu'attendue, mais il y aura de fortes perturbations car tous les trains ne sont pas au bon endroit et tout le personnel ne travaillera pas. Le programme prévu sera disponible ce soir très tard sur le site TER.

Patrice

http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/02/08/apres-l...

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.
«Une nouvelle rencontre cet après-midi entre la direction et les organisations syndicales de l’établissement de Lyon, qui compte 600 agents, a débouché à 16H30 sur un accord permettant une reprise progressive du service», a déclaré une porte-parole de la direction régionale.
Aucune précision sur la teneur de l’accord n’a été donnée.
Des représentants de la Direction régionale sont ensuite partis dans l’après-midi pour rencontrer les contrôleurs de l’établissement de Chambéry (410 agents), également concernés, pour trouver un accord avec eux, a-t-elle dit.
«Notre objectif est d’arriver à un service normal lundi matin», a déclaré la porte-parole, soulignant que «ce premier accord était une bonne chose à la fois pour les voyageurs qui ont connu des déplacements difficiles depuis vendredi et pour le service public».
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble, entre Rives et Moirans, en Isère, par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
Ce dimanche matin, seul un TER sur dix circulait, voire moins sur la ligne Lyon-Saint-Etienne, a précisé un porte-parole de la SNCF. Les TGV ne sont toutefois pas affectés par ce mouvement.
Par ailleurs, les TGV Paris-Grenoble transitant habituellement par Lyon-Saint-Exupéry sont exceptionnellement détournés par la gare de Lyon-Part-Dieu pour assurer une liaison Lyon-Grenoble, selon la SNCF.
«Les ressources dont nous disposons, avec des personnels d’encadrement ou des contrôleurs non grévistes, ont été positionnées pour assurer au maximum les retours des stations de ski dans l’après-midi», a souligné le porte-parole.
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
La direction de la SNCF a reçu à deux reprises samedi les organisations syndicales CGT et Sud Rail. Elle les a informées «des mesures prises en lien avec les pouvoirs publics pour renforcer à la fois la sûreté des agents et celle des voyageurs». Elle leur a également fait des «propositions notamment sur les recrutements», qui n’ont pas été jugées satisfaisantes par les syndicats.
Des «discussions» ont repris dimanche vers 13H00 avec les représentants du personnel, a dit la direction de la SNCF.
«Il faut sortir de cette situation de retrait et pour cela il faut trouver une solution avec les organisations syndicales pour organiser la reprise, c’est ce que nous sommes en train de faire», a déclaré pour sa part sur France Info le président de la SNCF, Guillaume Pépy.
«Ces discussions, si chacun y met du sien (...), peuvent aboutir et permettre la reprise du trafic aussi vite que possible, dès cet après-midi», a affirmé M. Pépy. «Je souhaite que la situation de service public redevienne normale le plus vite possible, les voyageurs de Rhône-Alpes n’y sont pour rien.», a dit M. Pépy.

Par AFP | Publié le 08/02/2015 à 18:30

20/01/2015

TER : la région Rhône-Alpes met la pression à la SNCF

http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/transpo...

(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)

Maxime Hanssen  |  20/01/2015, 9:30  -  721  mots

A l'approche des négociations entre la Région Rhône-Alpes et la SNCF sur la convention TER 2016-2021, la collectivité fustige la qualité de service de l'opérateur public et son coût jugé trop élevé. Elle propose un cahier des charges qui doit répondre aux attentes des usagers.

« Les négociations sur la future convention des TER entre la Région et la SNCF seront rudes ». Jean Jack Queyranne, le président de la région Rhône-Alpes met la pression à l'entreprise publique, alors que la convention liant les deux entités arrive à échéance au 31 décembre 2015. Les discussions qui s'ouvrent entre l'opérateur de trains et la collectivité, portant sur la convention 2016-2021, s'annoncent compliquées. La Région affiche clairement son désaccord avec la SNCF, sur de nombreux points, notamment ceux liés à la qualité de service et au coût annuel. Le cahier des charges présenté ce lundi, basé sur les attentes du client, est le document initial pour entamer les pourparlers.

Un service trop coûteux et pas assez fiable

Chaque année, la Région dépense environ 417 millions d'euros dans le fonctionnement des TER, hors investissements, soit environ un quart de son budget annuel. « Le service est de plus en plus coûteux et pèse davantage sur nos finances, dans un contexte budgétaire compliqué », s'alarme le Président. Eliane Giraud, vice-présidente déléguée aux transports, dénonce une dérive des coûts : «  Entre 2007 et 2012, la production de trains-kilomètres réalisée a augmenté de 13 % pendant que les charges d'exploitations croissaient de 27 % et la contribution de la région d'un peu plus de 23 %. Avant de poursuivre. Sur la période 2007/2013, l'indexation contractuelle des charges a augmenté d'environ 16 % pendant que l'inflation en France était de 10 % ». Par ailleurs, l'institution déplore la fluctuation annuelle des tarifs et souhaite établir un forfait clairement défini.

TER Rhône Alpes

Le Conseil régional critique également la qualité du service proposée par la SNCF, alors qu'elle met en avant son investissement (100 millions d'euros par an) et son engagement dans le dossier des TER, « la vitrine régionale », souligne M. Giraud. Parmi les points soulevés, celui de la régularité est pointé du doigt. Aujourd'hui, le taux de régularité des trains est de 90 % avec de fortes disparités entre les lignes. Sur la liaison Lyon-Chambéry, par exemple, elle est de 75 %. Sur cette question de la fiabilité, Rhône-Alpes est déterminée. Avant même le début des négociations, elle a saisi l'autorité de régulation des activités ferroviaires sur la question des sillons.

Pourtant, le bilan n'est pas un échec total. La SNCF a rempli des objectifs  inscrits dans la convention 2007-2015, notamment sur l'augmentation du cadencement. Les trains sont ainsi passés de 1 040 à 1 200 tandis que l'offre kilométrique augmentait de 13 %, alors que le texte imposait une hausse de 9 %.

Remettre à plat les indicateurs et le sanctions

A partir de son bilan, et en concertation avec les associations d'usagers, la Région a défini un cahier des charges très précis, de plus de 340 pages, qui sera soumis au vote lors de la prochaine Assemblée plénière. Les axes de ce document de travail sont le respect de la ponctualité, la réalisation de l'offre programmée, la garantie de capacité des trains ainsi que l'amélioration de l'information en situation dégradée. « Les indicateurs contractuels, jusqu'alors en place, ne reflète pas la réalité vécue par les usagers », explique M. Giraud.

Rhône-Alpes souhaite alors modifier le mode de fonctionnement de certains points, notamment en imposant une externalisation d'une partie du contrôle qualité, jusqu'alors assuré par la SNCF. « L'exploitant ne peut pas être juge et partie », affirme-t-on du côté de la Région. Mais surtout, elle évoque la mise en place d'un nouveau système de pénalité, qui ne serait actuellement pas assez efficace, notamment par de nombreuses contraintes de franchises. Chaque année, la Région perçoit environ 2 millions d'euros de la part de la SNCF pour non-respects des horaires, ce qui ne couvre pas les coûts des dysfonctionnements que subit la collectivité. Enfin, la collectivité souhaite établir une réelle « garantie voyageurs » : en cas de problèmes graves, SNCF devra mettre en œuvre un système d'indemnisation des voyageurs.

Rhône-Alpes n'est pas la seule à se dresser contre la SNCF. L'Ile de France a également engagé un bras de fer, en demandant une baisse de 6 millions d'euros sur la facture de redevance relative à l'utilisation des gares, que la collectivité juge excessive.

----------------------------------------------------------------------------

M. Pépy prouve encore qu'il ignore la majorité des français qui subissent retards et suppressions de train.

Pourquoi aller plus vite en train ? Alors que l'on n'est même pas capable de faire rouler correctement ces trains. Encore une étude qui va couter très chère alors que l’entretien et la rénovation des voies est certainement PRIMORDIALE mais complètement ignorée par M. Pépy qui a aussi ignorer notre lettre et celle des élus.

On ne fait pas les choses pour plaire aux autorités mais pour le bien public car la SNCF est, il parait, un service public.

Eric

http://www.metronews.fr/lyon/ter-la-region-rhone-alpes-ve...

TER : la Région Rhône-Alpes veut une qualité sans failles

Créé : 20-01-2015 15:17

TRANSPORTS – Le Conseil général s'apprête à transmettre un cahier des charges à la SNCF en vue de la nouvelle convention liant la collectivité et l'entreprise publique. Objectif : offrir aux voyageurs une meilleure qualité de service.

En Rhône-Alpes, le nombre de voyages quotidiens sur le réseau TER est passé de 90 000 à plus de 150 000 en une dizaine d'années. En Rhône-Alpes, le nombre de voyages quotidiens sur le réseau TER est passé de 90 000 à plus de 150 000 en une dizaine d'années.

Les discussions s'annoncent "rudes". En vigueur depuis 2007, l’actuelle convention TER entre la Région Rhône-Alpes et la SNCF prendra fin au 31 décembre 2015. Et en vue d’établir une nouvelle convention pour la période 2016-2021, le Conseil régional examinera, lors de la prochaine Assemblée plénière (du 28 au 30 janvier), le cahier des charges qui sera ensuite transmis à SNCF. Et une chose est sûre, l'exécutif se montrera particulièrement exigeant quant à la qualité du service rendu au voyageur.

"La Région Rhône-Alpes paye chaque année 417 millions d’euros pour le fonctionnement des TER, soit le quart de son budget, rappelle Jean-Jack Queyranne, son président. Nous investissons également 100 millions d’euros par an sur l'entretien du réseau et la rénovation du matériel. Or, le service provoque parfois la réaction des usagers et des associations. Nous voulons donc mieux de trains", affirme-t-il, en référence notamment aux "problèmes de ponctualité" parfois constatés sur le réseau.

Vers un Clermont-Lyon en moins de deux heures ?

"Nous souhaitons aussi la mise en place d'une 'garantie voyageurs', ajoute Eliane Giraud, vice-présidente déléguée aux Transports à la région. C’est-à-dire que les usagers soient indemnisés en cas de dysfonctionnements graves."

Par ailleurs, dans un entretien au journal La Montagne, Guillaume Pepy qualifie de "vraiment stratégique" la ligne de train Clermont-Lyon, en raison de la prochaine fusion entre Rhône-Alpes et Auvergne. Le président de la SNCF annonce avoir "engagé une première étude" afin de relier les deux villes en 1 heure 50 au lieu de 2 heures 23. Affaire à suivre.

Pierre-Alexandre Bevand

19/12/2014

SNCF. Perturbations sur la circulation des trains dans la région de Chambéry suite à un mouvement de grève

Bonjour,

La galère continue pour nous, il me semblait que c'était que 24h le droit de retrait?

Très difficile de comprendre quoique ce soit dans cette SNCF tout est possible surtout en ennuie !

Hein Mr Pépy, c'est la version SNCF du service public !

C'est votre manière de nous souhaiter joyeuses fêtes !

Affichage en gare de Bourgoin-Jallieu à 8h01 :

TER 18552 07h44 LYON P.DIEU Retard : 25 mn B
TER 887312 07h55 LYON PERR. SUPPRIMÉ 
TER 885313 08h05 ST ANDRE GAZ SUPPRIMÉ 
TER 17607 08h11 GRENOBLE SUPPRIMÉ 
TER 18503 08h17 CHAMBERY SUPPRIMÉ 
TER 17608 08h19 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ 
TER 887310 08h27 LYON PERR. SUPPRIMÉ 
TER 887309 08h33 ST ANDRE GAZ Retard : 10 mn A
TER 17910 08h38 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ
TER 17684 09h49 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ 

Vu le manque cruel d'information, je vous conseil très vivement de vérifier régulièrement les sites gare-en-mouvement ou TER mobile afin de ne pas être surpris d'une suppression de tain de dernière minute.

Eric

 

------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Comme vous avez pu le voir c'est la galère ce matin :

Affichage en gare de Bourgoin-Jallieu à 8h10 :
TER 17605 07h39 GRENOBLE Retard : 30 mn A
TER 17606 07h50 LYON P.DIEU Retard : 20 mn B
TER 18503 08h17 CHAMBERY SUPPRIMÉ
TER 17608 08h19 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ
TER 887310 08h27 LYON PERR. SUPPRIMÉ
TER 17910 08h38 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ
TER 17610 08h47 LYON P.DIEU Retard : 10 mn B
TER 18544 09h44 LYON P.DIEU SUPPRIMÉ

si les trains ne sont pas supprimés, ils sont fortement retardés car ils doivent effectuer des arrêts supplémentaires pour assurés un service minimum pour les gares intermédiaires

Eric

------------------------------------------------------------------------------

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/12/17/s...

Après plusieurs agressions survenues hier sur des contrôleurs SNCF, les agents de la région de Chambéry ont exercé leur droit d'alerte ce mercredi 17 décembre. Il faut donc prévoir des perturbations sur le trafic de vos TER, Intercités et TGV, en provenance ou à destination des Alpes.

  • Par Yoann Etienne
  • Publié le 17/12/2014 | 17:23, mis à jour le 17/12/2014 | 17:29

© AFP

© AFP
 
En raison d'un mouvement spontané, la circulation des TER sera fortement perturbée ce mercredi sur la région de Chambéry. Un mouvement de grève local impactera également les lignes 60, 61 et 62 le jeudi 18 décembre.

Après plusieurs agressions sur des contrôleurs SNCF, les agents de ce secteur exercent leur droit d'alerte. Il faut donc prévoir des perturbations sur le trafic de vos TER, Intercités et TGV, en provenance ou à destination des Alpes.
------------------------------------------------------------------------------
 

Trafic ferroviaire perturbé après l’agression d’un contrôleur

Les agresseurs ont été interpellés en gare de Grenobe. Photo Le DL Les agresseurs ont été interpellés en gare de Grenobe. Photo Le DL

Le trafic ferroviaire est perturbé en Savoie, en Isère et dans la Drôme après une agression de contrôleur dans un train Annecy-Valence mardi soir. Les agresseurs, qui ont brandi une arme de poing (elle s’est révélée factice ensuite), ont été appréhendés en gare de Grenoble par la SNCF. Déclenchant leur droit d’alerte, des contrôleurs de la région SNCF de Chambéry (dont fait partie Grenoble) n’ont pas assuré leur service cet après-midi. Certains trains ont été annulés ou remplacés par des cars. Selon un responsable de la SNCF, les choses devraient probablement rentrer dans l’ordre dans la soirée. Si tel n’était pas le cas, des transports de substitution par la route seraient mis en place dans les prochaines heures, a également indiqué la SNCF.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu