Avertir le modérateur

02/03/2015

Plan Etat-Région Rhône-Alpes: 4,5 milliards sur la table

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2015/03/02/p...

L'Etat et la Région Rhône-Alpes ne travaillent pas chacun de leur côté quand il s'agit de dépenser, mais bien côte-à-côte. Le dernier "contrat" qui vaut pour les années 2015 à 2020, prévoit de consacrer 4,5 milliards d'euros à des projets "structurants". 

  • France 3 Alpes avec communiqué
  • Publié le 02/03/2015 | 17:39
© AFP

© AFP

Les contrats de plan ont été créés par la loi Rocard du 29 juillet 1982. Le Gouvernement, par l'intermédiaire du préfet de région, s'accorde avec l'exécutif de la Région pour la réalisation de projets d'aménagement du territoire. Extraits de quelques investissements à venir dans les Pays de Savoie et en Isère. 

FERROVIAIRE

Pour Savoie et Haute-Savoie, la dépense annoncée est de 296 millions d'euros. Au programme, la poursuite de l'amélioration de la desserte de l'agglomération genevoise, de la fiabilité dans la vallée de l'Arve (RER franco valdo genevois et Saint Gervais-Vallorcine, étude sur le développement ferroviaire dans la vallée) et de la liaison ferroviaire entre Aix-les-Bains et Annecy.

Isère (41 M€): fiabilisation de la liaison Lyon-Chambéry-Grenoble et amélioration de la qualité de service et de l'intermodalité sur l'étoile ferroviaire grenobloise. À ce titre, sont notamment prévus: les aménagements de voies en gare de Saint-André-le-Gaz, la voie supplémentaire à quai en gare de Grenoble, le déplacement de la halte de Pont-de-Claix (Flotibulle) et des études sur l’étoile ferroviaire grenobloise.

L'État et la Région participeront au financement des acquisitions foncières et des études pour le Lyon-Turin à hauteur de 12 millions d'euros. 

SNCF Réseau prévoyant des ralentissements, voire la fermeture de certaines lignes, si des travaux de "régénération" ne sont pas réalisés. Le contrat prévoit de financer des travaux pour maintenir des liaisons:
- Grenoble – Veynes – Gap
- Saint-Gervais – Vallorcine.

TRANSPORT PAR CABLE

Plusieurs projets de transport par câble sont en cours d'études, plus ou moins avancées et un montant de 118 millions d'euros vont leur être attribués:

  • le projet de Funiflaine qui relie la gare de Magland à la station de Flaine en Haute-Savoie
  • un projet de liaison dans la métropole de Grenoble entre le terminus du Tram A à Fontaine jusqu'au contrefort de Chartreuse
  • un projet à Chambéry reliant le quartier de Chambéry-le-Haut à la gare côté Cassine

ROUTES

La priorité est donnée au traitement de "certains noeuds de congestion" comme l'échangeur du Rondeau sur l'A480, à Grenoble. 

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

360 millions vont être débloqués en Rhône-Alpes au service de l'Enseignement supérieur, de la recherche, et de l'innovation. 
Grenoble fait partie des sites sélectionnés au niveau national pour l'Opération Campus. A la clef, rénovation et construction de logements étudiants au standard international et offre de services sur les campus.

PREVENTION DES RISQUES

Un effort sera porté sur l'amélioration des prévisions d'évènements météorologiques violents en zone de montagne (Alpes du Nord), ainsi que sur la gestion des risques naturels, dont les inondations. L'Etat promet 19,6 millions d'euros. 

CULTURE

Construire, rénover les grands équipements culturels régionaux, l'Etat et la Région contractualiseront respectivement 6M€ et 16M€, sur des opérations telles que:

le Musée de Paladru: Etat : 1 M€ / Région 1M€
le Musée savoisien de Chambéry : Etat : à déterminer / Région 2 M€

la rénovation de Château Rouge – Annemasse : Etat : à déterminer / Région : 1,5 M€

Dans le détail, c'est donc la mobilité qui semble au coeur de ce plan: 

Isère

Mobilité - Isère

 


Savoie

Mobilité - Savoie

 


Haute-Savoie

Mobilité - Haute-Savoie

 

16/02/2015

Trafic SNCF perturbé à Chambéry après "un accident de personne"

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2015/02/16/t...

Vers 6h30, ce lundi 16 février, un "accident de personne" est survenu à hauteur de Chambéry. Pendant deux heures, le trafic SNCF a été dévié ce qui a entraîné des annulations ou des retards entre la capitale de Savoie et Lyon. 

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 16/02/2015 | 08:47
ILLUSTRATION © CC by Alpha du Centaure
© CC by Alpha du Centaure ILLUSTRATION
C'est au niveau de la Zone Industrielle de Bissy que l'accident a eu lieu. Un train a percuté un homme d'une quarantaine d'années, le tuant sur le coup. Cet "accident de personne", comme le dit la SNCF en pareil cas, ne sachant pas encore s'il s'agit d'un suicide ou d'un accident, a provoqué des perturbations sur la ligne Chambéry-Saint-André-le-Gaz. Dans un premier temps, le trafic a été totalement interrompu puis les trains sont passés par Ambérieu-en-Bugey. La reprise du trafic par la ligne habituelle était prévue pour 9 heures.

08/02/2015

Accord conclu et reprise «progressive» du trafic TER

Bonsoir,

Heureusement la situation a pu être modifiée en fin d'après midi.

Ne pouvant envoyer qu'une seule Newsletter toutes les 24h, je ne peux pas informer nos adhérents de cette information de dernière minute.

J'espère que tout le monde pourra lire ce message.

Cordialement,

Eric

La direction du TER SNCf nous a confirmé ce soir, dimanche, qu'un accord avait été trouvé avec les contrôleurs de Lyon mais pas avec ceux de Chambéry.

La situation devrait donc être moins pire qu'attendue, mais il y aura de fortes perturbations car tous les trains ne sont pas au bon endroit et tout le personnel ne travaillera pas. Le programme prévu sera disponible ce soir très tard sur le site TER.

Patrice

http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/02/08/apres-l...

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Un TER en gare de Moirans. Photo Archives Le DL

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.

Le trafic des TER reprend «progressivement» en Rhône-Alpes, ce dimanche vers 17H30 à la suite d’un accord conclu entre les contrôleurs de l’établissement de Lyon exerçant leur droit de retrait après l’agression de deux d’entre eux vendredi soir en Isère et la direction de la SNCF.
«Une nouvelle rencontre cet après-midi entre la direction et les organisations syndicales de l’établissement de Lyon, qui compte 600 agents, a débouché à 16H30 sur un accord permettant une reprise progressive du service», a déclaré une porte-parole de la direction régionale.
Aucune précision sur la teneur de l’accord n’a été donnée.
Des représentants de la Direction régionale sont ensuite partis dans l’après-midi pour rencontrer les contrôleurs de l’établissement de Chambéry (410 agents), également concernés, pour trouver un accord avec eux, a-t-elle dit.
«Notre objectif est d’arriver à un service normal lundi matin», a déclaré la porte-parole, soulignant que «ce premier accord était une bonne chose à la fois pour les voyageurs qui ont connu des déplacements difficiles depuis vendredi et pour le service public».
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble, entre Rives et Moirans, en Isère, par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
Ce dimanche matin, seul un TER sur dix circulait, voire moins sur la ligne Lyon-Saint-Etienne, a précisé un porte-parole de la SNCF. Les TGV ne sont toutefois pas affectés par ce mouvement.
Par ailleurs, les TGV Paris-Grenoble transitant habituellement par Lyon-Saint-Exupéry sont exceptionnellement détournés par la gare de Lyon-Part-Dieu pour assurer une liaison Lyon-Grenoble, selon la SNCF.
«Les ressources dont nous disposons, avec des personnels d’encadrement ou des contrôleurs non grévistes, ont été positionnées pour assurer au maximum les retours des stations de ski dans l’après-midi», a souligné le porte-parole.
Samedi une «grande majorité» de contrôleurs de la région Rhône-Alpes a exercé son droit de retrait, après la violente agression de deux contrôleurs dans un TER Lyon-Grenoble par trois hommes alcoolisés toujours en fuite.
L’un des contrôleurs, frappé au visage avec une bouteille, a eu le nez fracturé et des lésions faciales, et son collègue une côte cassée, entraînant respectivement 11 et 8 jours d’ITT.
La direction de la SNCF a reçu à deux reprises samedi les organisations syndicales CGT et Sud Rail. Elle les a informées «des mesures prises en lien avec les pouvoirs publics pour renforcer à la fois la sûreté des agents et celle des voyageurs». Elle leur a également fait des «propositions notamment sur les recrutements», qui n’ont pas été jugées satisfaisantes par les syndicats.
Des «discussions» ont repris dimanche vers 13H00 avec les représentants du personnel, a dit la direction de la SNCF.
«Il faut sortir de cette situation de retrait et pour cela il faut trouver une solution avec les organisations syndicales pour organiser la reprise, c’est ce que nous sommes en train de faire», a déclaré pour sa part sur France Info le président de la SNCF, Guillaume Pépy.
«Ces discussions, si chacun y met du sien (...), peuvent aboutir et permettre la reprise du trafic aussi vite que possible, dès cet après-midi», a affirmé M. Pépy. «Je souhaite que la situation de service public redevienne normale le plus vite possible, les voyageurs de Rhône-Alpes n’y sont pour rien.», a dit M. Pépy.

Par AFP | Publié le 08/02/2015 à 18:30

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu