Avertir le modérateur

03/05/2016

Comment la SNCF veut réorganiser le travail de ses agents

http://www.20minutes.fr/economie/1839287-20160503-comment...

  • Céline Boff
  • Publié le

Des agents de la SNCF conseillent les voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 26 avril, journée de grève. Des agents de la SNCF conseillent les voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 26 avril, journée de grève. - MIGUEL MEDINA / AFP

SOCIAL La direction et les syndicats de la SNCF se réunissent ce mercredi pour négocier une nouvelle organisation du travail…

C’est une petite révolution pour les agents de la SNCF. Jusqu’à présent, leurs conditions de travail étaient fixées directement par l’Etat, via un décret appelé « RH 0077 ». Mais c’est fini : elles seront bientôt déterminées par un accord d’entreprise. Autrement dit, ce sont les syndicats et la direction de la SNCF qui vont devoir les négocier. Et ils se réunissent ce mercredi pour en discuter.

Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, l’a assuré mardi : il souhaite parvenir à un « accord équilibré ». De fait, les propositions de la direction, dévoilées la semaine passée, viennent préserver les trois quarts des acquis des cheminots, à commencer par leur statut, leur régime spécial de retraite ou encore leur temps de travail, qui reste à 1.568 ou 1.589 heures par an selon les catégories de personnel, contre une durée légale de 1.607 heures.

La pause casse-croûte menacée

Pépy a également affirmé que la négociation permettra « d’avancer » sur certaines revendications des salariés. « Nous attendions des évolutions sur le travail de nuit, mais il n’y a rien », regrette Rémi Aufrère, secrétaire général adjoint de la CFDT Cheminots.

Car, pour l’heure, « les cheminots sont plus mal lotis que les salariés du privé : pour être qualifiés de travailleurs de nuit, les premiers doivent réaliser, sur un an, 330 heures de nuit s’ils sont "roulants" ou 455 heures s’ils sont "sédentaires" contre 270 heures pour les seconds ».

En revanche, « certains changements voulus par la direction nous posent problème », avance Rémi Aufrère. A commencer par « la pause casse-croûte, qui dure en moyenne une vingtaine de minutes et qui ne sera plus comptée comme du temps de travail effectif. Cela revient à nous demander de travailler 20 minutes de plus. »

« Certains conducteurs de fret jouent à la belote »

Cette proposition correspond à l’un des objectifs de Pépy, à savoir profiter de la négociation pour « faire en sorte que chaque heure payée soit une heure productive », comme il l’annonçait début 2015 dans un entretien aux Echos. La direction de la SNCF souhaite enfin accroître l’amplitude horaire journalière de certaines catégories d’agents et envisage une hausse de trente minutes à une heure selon les cas.

Quel serait le gain d’une telle évolution pour la SNCF ? Pépy refuse de communiquer ce chiffre. Mais la direction a souvent répété que ses agents étaient 20 % moins productifs, ou 20 % plus chers, que leurs concurrents.

Ce qui fait bondir Rémi Aufrère : « Il est vrai que certains conducteurs de fret jouent à la belote quand des conducteurs de voyageurs se retrouvent débordés, mais ce modèle a été construit par Guillaume Pépy : c’est qui a divisé la SNCF en plusieurs activités en dressant des murs entre chacune, empêchant de fait le travail collectif. Il serait peut-être temps de remettre en cause cette organisation ».

Une grève programmée le 10 mai

Les négociateurs parviendront-ils à un accord ? Ils doivent aller vite : le 1er juillet prochain, le décret fixant l’organisation du travail à la SNCF deviendra caduc. Ce qui n’inquiète pas Rémi Aufrère : « Accord d’entreprise ou pas, les changements ne s’opéreront pas avant le service d’hiver, car modifier les roulements est un travail considérable ».

En attendant, le syndicaliste n’écarte pas la possibilité de recourir à la grève, alors qu’une nouvelle journée d’action est d’ores et déjà prévue le 10 mai. Ce sera la quatrième « gêne de la circulation » organisée en dix semaines. Avec toujours le même objectif : peser sur une autre négociation en cours, celle visant à créer une convention collective dans la filière ferroviaire. Elle aussi doit aboutir rapidement, alors que l’ouverture à la concurrence sera effective dès 2020 pour les lignes TGV et dès 2023 pour les trains TER et Intercités.

01/05/2016

Contournement fret : Paris demande de nouvelles études, une manifestation samedi à Feyzin

http://www.leprogres.fr/rhone/2016/04/29/contournement-fr...

Le 29/04/2016 à 18:42

/ Photo d'archives Philippe Juste
/ Photo d'archives Philippe Juste

Rebondissement dans le dossier du contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL).

Depuis plusieurs semaines, tout l’Est lyonnais était suspendu à la décision du secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies, sur le fuseau Sud (cette nouvelle ligne de 24 km entre Grenay et Feyzin-Sibelin qui traverse le Pays de l’Ozon). Le secrétaire d’Etat aux Transports aurait finalement décidé… de ne rien décider.

La nouvelle est tombée ce vendredi après-midi et a été confirmée par la préfecture : le ministre reporte sa décision. « Des études complémentaires sont demandée et seront rendues pour l’été 2017. Mais cela ne veut pas dire que la partie Sud du CFAL ne se fera pas. Elle est nécessaire », soulignent les services de l’Etat.

Cette (non)-décision intervient alors que les opposants à ce tracé vont manifester demain, samedi, devant la gare de Feyzin afin de dénoncer un projet qu’ils jugent dangereux.

Pour Gilles Renevier, le président du collectif Fracture qui rassemble dix associations de l’Est lyonnais, ce report est loin d’être satisfaisant. « C’est l’annulation définitive du tracé sur ce fuseau-là qui était demandée, c’est-à-dire la remise à plat complète du dossier afin d’opter pour un tracé plus à l’Est, qui s’adosserait à la ligne existante LGV Paris-Marseille jusqu’à la plateforme multimodale de Salaise-sur-Sanne/Sablons (Vienne-Sud, Isère). Cette alternative serait un véritable contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise, dans un couloir large et très peu urbanisé, existant ».

Fracture maintient sa manifestation du 30 avril à 14 heures à la gare de Feyzin, suivie d’un rassemblement vers 16 heures en préfecture.

M.T.

09/03/2016

Lyon-Turin: comment éviter la mafia?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/savoie/lyon-...

Mardi 8 mars, c'est un point qui aurait pu passer inaperçu au sommet franco-italien de Venise, mais la mafia s'est invitée dans les débats! On a beaucoup insisté sur "la priorité" que représente la ligne ferroviaire Lyon-Turin... sans "infiltrations mafieuses". 

  • Par Franck Grassaud
  • Publié le 09/03/2016 | 15:58
Percement de la descendrie en 2008 © AFP

© AFP Percement de la descendrie en 2008

Ce que François Hollande et Matteo Renzi ont signé à Venise, c'est un "Protocole additionnel sur le partage et l'indexation des coûts du projet, et la lutte contre les infiltrations mafieuses dans les contrats". La mafia apparaît donc en toutes lettres dans l'accord. Mais qu'est-il prévu pour éviter qu'elle se mêle au Lyon-Turin?  

Dans un communiqué, Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, explique vouloir lutter "avec la plus grande fermeté contre la criminalité organisée et prévenir les risques d'infiltrations mafieuses dans le cadre de la passation et de l'exécution des contrats". Dans ce but, la Commission intergouvernementale a été mandatée pour préparer, au plus tard d'ici trois mois, un règlement des contrats qui s'inspirera "des dispositions les plus pertinentes en la matière, et notamment de celles prévues en droit italien", pour exclure les entreprise susceptibles d'être affectées par des pratiques mafieuses.

Il faut dire que les sommes en jeu sont énormes. Le coût total du projet est estimé à quelque 8,4 milliards d'euros. Il sera partagé par l'Union européenne, à hauteur de 40%, et par la France et l'Italie. La clé de répartition de ces 60% restants s'établira à 42,1% pour la France et 57,9% pour l'Italie.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu