Avertir le modérateur

11/03/2015

Droit de retrait : la FNAUT demande un encadrement par voie législative

http://www.fnaut.fr/actualite/communiques-de-presse/363-d...

Créé le 11 mars 2015

Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Manuel Valls (voir la pièce jointe), la FNAUT rappelle que, si le droit de retrait des agents des entreprises de transport public est licite « en cas de danger grave et immédiat », son exercice abusif n’est pas acceptable.

C’est ainsi que, le jeudi 29 janvier 2015, l’interruption brutale du service sur la ligne A du RER, fréquentée chaque jour par plus d’un million d’usagers, a provoqué une situation inextricable et des bousculades qui auraient pu mettre en cause la sécurité des usagers.

Le 7 février 2015, une agression survenue la veille dans un TER Lyon-Grenoble a entraîné une paralysie des services toute la journée sur l’ensemble de la région Rhône-Alpes. 

Des agressions inadmissibles

Les agressions contre les agents des entreprises de transport public (contrôleurs, conducteurs) sont fréquentes. La FNAUT les condamne avec fermeté ; elle exprime sa solidarité avec les agents qui en sont victimes, estime légitime une réaction de leur part et demande à l’Etat de prendre des mesures efficaces pour enrayer l’insécurité à bord des trains.

Des réactions abusives

La FNAUT ne peut cependant accepter que l’exercice du droit de retrait bloque tout service pendant une journée entière et parfois sur une région entière alors que le danger immédiat a disparu, ce qui est aussi pénalisant pour les usagers qu’une grève surprise et peut avoir pour eux de lourdes conséquences financières, professionnelles et personnelles.

Les pratiques actuelles, disproportionnées et très impopulaires, desservent par ailleurs l’activité économique et la cause du transport public.

Un encadrement législatif est nécessaire

Le droit de retrait dans le secteur du transport public terrestre a été reconnu comme licite par la Cour de cassation en 2008, mais rien n’est prévu actuellement pour prévenir son exercice abusif.

Aussi la FNAUT demande au gouvernement d’intervenir par voie législative afin que l’exercice du droit de retrait soit limité à une heure et à la ligne sur laquelle une agression a eu lieu.

- Lettre ouverte relative à un encadrement législatif du droit de retrait dans les entreprises de transport public

25/11/2014

La SNCF va moderniser les toilettes dans les gares

http://www.europe1.fr/consommation/bientot-des-toilettes-...

Publié à 11h59, le 25 novembre 2014, Modifié à 15h30, le 25 novembre 2014

La SNCF va moderniser les toilettes dans les gares

© 2theloo.com

GRAND NETTOYAGE - La SNCF modernise ses toilettes pour les rendre "chaleureuses, et ludiques". Elle va même y installer des boutiques.

La compagnie ferroviaire va moderniser les toilettes des 38 gares les plus fréquentées de France, pour les rendre "modernes, chaleureux, et ludiques", révèle mardi Les Echos. Des boutiques y seront même installées.

Concrètement, ça va ressembler à quoi ? Après avoir passé un appel d'offres, la SNCF a décidé de faire appel à un prestataire unique pour ses nouveaux cabinets : le Néerlandais 2theloo. Ce dernier officie déjà à la Gare de Lyon, à Paris, et son offre va donc s'étendre à 37 autres gares. L'entreprise promet "un accueil client de qualité", incluant la présence systématique d'un salarié ainsi qu'une "une propreté irréprochable de l'espace et des équipements" assurée par un nettoyage en continu". Du papier peint décoré de motifs qui fleurent bon le patrimoine français (la Tour Eiffel et le Louvre à Paris, par exemple) décoreront également les murs.

Et surtout, la société installera des boutiques au sein des gares. Produits d'hygiène, boissons et cadeaux souvenirs pourront ainsi être consommés avant ou après votre petite ou grosse commission. Les utilisateurs des toilettes bénéficieront même de prix réduits sur la boutique.

En contrepartie, 2theloo a obtenu le droit d'augmenter le prix de l'accès aux toilettes, dans une limite de 70 centimes. Aujourd'hui, il vous en coûte entre 0 et 60 centimes selon les gares. L'argent ira à la société néerlandaise, pour se rémunérer de son service.

Pourquoi un tel programme ? Avant de mettre en œuvre son programme, la SNCF a réalisé une étude auprès de ses usagers. Verdict : "l'image des toilettes est globalement mauvaise, et plus mauvaise encore au niveau des clients non utilisateurs". L'idée est donc de rassurer l'usager réticent… Mais aussi de l'inciter à rester davantage en gare.

Avec l'ouverture prochaine des magasins le dimanche dans les gares, "la SNCF veut créer de véritables gares haut de gamme, des lieux de vie dans lequel l'usager aura envie de rester. La rénovation des toilettes participe de l'opération reconquête de la SNCF. Pour des gares haut de gamme, il faut des toilettes haut de gamme", analyse l'éditorialiste d'Europe1, Axel de Tarlé.

>> Écoutez à partir de 5''40 :

À quand les toilettes dans les trains ? La rénovation des toilettes participe donc d'une vaste opération commerciale. Mais elle ne suffit pas à séduire tous les usagers. "La propreté et la qualité des lieux sanitaires dans les gares sont un élément important. Mais la grande priorité aujourd'hui doit être dans les trains. Les doléances à ce sujet sont énormes encore aujourd'hui, y compris autour des trains récents", regrette ainsi Jean Lenoir, vice-président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT), contacté par Europe1. Et ce dernier de poursuivre : "Lors de mon dernier voyage en TGV, un toilette sur six fonctionnait correctement. Ce n'est pas compréhensible". Selon une étude de la SNCF en date de 2009 et centrée sur les TGV, la satisfaction moyenne des clients concernant les toilettes atteignait 11/20.

14/11/2014

La FNAUT s'oppose à une baisse des péages autoroutiers

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2014/11/14/l...

C'est une réaction qui pourrait paraître curieuse quand on s'appelle Fédération Nationale des usagers des transports! La FNAUT n'est pas pour une baisse des péages. Pour l'association, cela constituerait "un signal déplorable", encourageant "les ménages à se déplacer davantage en voiture". 

  • France 3 Alpes
  • Publié le 14/11/2014 | 09:03
© AFP
© AFP

On l'entend depuis quelques temps, les ministres de l'Ecologie et de l'Economie souhaitent une baisse des péages autoroutiers. "Une telle perspective est incompatible avec l'indispensable transition énergétique", commente la FNAUT dans un communiqué. 

"Une baisse des péages, quelle que soit son ampleur, constituerait un signal déplorable, car elle encouragerait les ménages à se déplacer davantage en voiture sur de longues distances, et les entreprises à se tourner davantage vers le transport routier que le projet d'écotaxe cherchait au contraire à maîtriser", ajoute les représentants des usagers des transports. 

La FNAUT qui tire souvent la sonnette d'alarme concernant les lignes ferroviaires de Rhône-Alpes note aussi que cette "baisse des péages donnerait à la route un nouvel avantage compétitif face au rail, déjà fragilisé par l'état inquiétant de ses infrastructures et par des conditions de concurrence inéquitables avec les autres modes de transports."

La Fédération demande donc au gouvernement de "capter" la rente autoroutière et de l'utiliser non pour baisser les péages mais "pour investir dans les secteurs d'avenir -transport collectif urbain et rail- afin de réduire la dépendance pétrolière et de lutter contre le dérèglement climatique".

23:50 Publié dans FNAUT | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu