Avertir le modérateur

07/03/2016

Une grève contraire aux intérêts des voyageurs et dangereuse pour l'avenir du rail

http://www.newspress.fr/Communique_FR_294902_3270.aspx

La grève du 9 mars lancée par les syndicats de la SNCF va, une fois de plus, pénaliser les voyageurs. A court terme, elle les prive, en particulier les plus précaires, du service public qui leur est indispensable ; à moyen terme, elle met en péril l'ensemble des activités ferroviaires et la SNCF elle même.
Contrairement aux affirmations de certains syndicats, les usagers ne cautionnent pas cette grève dont ils sont les premières victimes. On ne défend pas un service public en l'empêchant de fonctionner.

Le système ferroviaire français, exception notable en Europe, est à la veille d'un effondrement : explosion de la dette, dégradation générale des infrastructures et de la qualité des services, contraction de l'offre. Irresponsable et contre-productive, cette nouvelle grève ne peut que le fragiliser davantage.

Un projet de décret-socle qui ne permettra pas l'ouverture à la concurrence

Les syndicats s'opposent notamment au projet de décret-socle qui doit réglementer les conditions de travail dans le secteur ferroviaire (voyageurs et fret, public et privé). Pourtant ce projet résulte d'un compromis très favorable à la SNCF et à ses agents.

Les coûts d'exploitation de la SNCF dérivent à un rythme très supérieur à celui de l'inflation. Il en résulte une contraction de l'offre ferroviaire, suite aux difficultés budgétaires des Régions et de l'Etat. Mais le projet de décret-socle ne permettra pas à de nouveaux opérateurs de réduire les coûts d'exploitation du train. Il limite donc fortement l'utilité d'une ouverture des TER et Intercités à la concurrence.

Il rend inopérant l' « appel à manifestation d'intérêt » lancé par le gouvernement aux opérateurs privés pour l'exploitation - à leurs risques et périls - des trains de nuit qui seront abandonnés par l'Etat à partir du 1er juillet 2016. Il condamne donc ces trains à la disparition pure et simple.

Un projet de décret-socle incompatible avec une politique écologique des transports

Alors que l'ouverture du fret ferroviaire à la concurrence en 2006 a permis le redressement du trafic, le projet de décret-socle remet en cause cette évolution en maintenant les coûts ferroviaires à un niveau élevé. Il favorise un report des trafics sur la voiture, le covoiturage, l'autocar, l'avion et le camion.

En Allemagne, au contraire, la libéralisation du transport ferroviaire a permis la relance du transport régional : amélioration de l'offre, baisse de la contribution publique, réouverture de 500 km de lignes et de 300 gares, et développement de l'emploi cheminot, public comme privé.

La FNAUT demande au gouvernement de rechercher un équilibre économique et social répondant aux objectifs de service public, et aux engagements pris lors de la COP 21. Ce sont en priorité les conditions de concurrence entre le rail et les modes concurrents qui doivent être harmonisées.

 

17/02/2016

Pétition de la FNAUT

Bonjour à tous,
Notre pétition nationale "sauvons nos trains" a été signée à ce jour par 8380 personnes.
Avant de la transmettre au Chef de l'Etat et au Premier ministre, nous devons impérativement atteindre le seuil symbolique de 10 000 signataires.
Cet objectif n'est pas irréaliste mais tout dépend de vous.
Vous trouverez ci-dessous un message à diffuser à vos adhérents et à votre entourage personnel (famille, amis, collègues de travail ou de loisirs,…), après adaptation si vous l'estimez nécessaire.
Insistez sur la dégradation incessante de la situation.
Merci de votre collaboration.
Bien cordialement
Jean Sivardière
 
Madame, Monsieur,
La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports diffuse une pétition pour alerter les pouvoirs publics sur la dégradation des services ferroviaires et les menaces lourdes qui pèsent sur l'avenir du rail dans notre pays.
Permettez-moi d'attirer votre attention sur l'utilité de cette démarche que nous vous invitons à soutenir.
Depuis le lancement de la pétition, la situation s'est encore détériorée : suppression de services Intercités fin 2015, durcissement des conditions d'échange et de remboursement des billets Loisir, suppression des fiches horaires TGV. Et les difficultés rencontrées par les voyageurs sur le terrain se multiplient.
Merci de faire connaître cette pétition à votre entourage.
Cordialement
Jean Sivardière, vice-président de la FNAUT, 04 76 75 23 31
 
 
Afin de répondre au mécontentement croissant des usagers réguliers ou occasionnels du train et de tous les défenseurs du rail, mode de transport peu consommateur d’énergie et respectueux de l’environnement, la FNAUT a décidé de tirer le signal d’alarme et de lancer une pétition nationale adressée au Président de la République et au Premier ministre.
 
Disponible sur le site de la FNAUT http://www.fnaut.fr ou sur le site http://tinyurl.com/petition-fnaut, la pétition rappelle les nombreux dangers qui pèsent aujourd’hui sur l’offre voyageurs et invite tous les utilisateurs du train à se mobiliser pour défendre le service public ferroviaire.
 
Cette initiative de la FNAUT (Fédération nationale des associations des usagers des transports)  - association strictement indépendante des partis politiques, des opérateurs de transports et des syndicats - a pour but de renforcer les multiples interventions qu’elle a effectuées ces dernières années auprès des élus territoriaux, des parlementaires et des ministres concernés pour les alerter sur la dégradation du système ferroviaire.
 
Signez la pétition de la FNAUT et diffusez-la à tous vos contacts, elle peut influencer les décideurs politiques.

12:34 Publié dans FNAUT | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2015

ADUT - Pétition nationale de la FNAUT : "Nos trains sont en danger : Tirons le signal d'alarme !"

Nos trains sont aujourd’hui en danger

Le réseau ferré français a été l’un des plus performants du monde, mais il est aujourd’hui en danger car les infrastructures se sont dégradées, des lignes ferment et la qualité des dessertes n’est plus acceptable.

Des voyageurs, en particulier des habitants des villes moyennes, sont découragés par cette évolution et par une hausse régulière des tarifs ; ils se tournent vers d’autres moyens de déplacement, plus contraignants et moins écologiques : voiture personnelle, covoiturage, autocar ou avion à bas coût. 

Mobilisons-nous pour sauver nos trains !

L’Etat doit garantir le droit à la mobilité et assurer son rôle de pilote du transport public ferroviaire, donc mettre rapidement en œuvre une politique volontariste permettant d’enrayer le déclin du rail.

Avec la FNAUT, signez cette pétition qui sera adressée au Président de la République : http://tinyurl.com/petition-fnaut

Pétition FNAUT Juin 2015.pdf
 
 
Patrice BELVEGUE

Président de l'ADUT

--
Association Dauphinoise des Usagers du Train
1285, Route de la croix St Marc
38440 Ste Anne sur Gervonde
Email : adut.ter.ra@gmail.com
Blog :  http://adut.20minutes-blogs.fr/
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu