Avertir le modérateur

06/02/2015

SNCF : Alstom livrera le remplaçant du Corail avec un an de retard

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tran...

(Crédits : Reuters)

Fabrice Gliszczynski  |  06/02/2015, 7:27

Appelés à remplacer une partie des vieux Corail, les premiers des 34 Coradia Liner commandés en 2013, entreront dans le parc de la SNCF fin 2016 avec un an de retard en raison des difficultés rencontrées l'an dernier par un équipementier. Des discussions sur des pénalités sont en cours. Pour l'appel d'offres d'une deuxième tranche de commande, prévue en 2015, la SNCF souhaite un train "facilement mobilisable".

Départ à la retraite retardé pour les vieux Corail de la SNCF utilisés sur le réseau Intercités. La livraison des premiers Coradia Liner d'Alstom commandés en 2013 est retardée d'un an. Ils entreront dans le parc de la SNCF non pas fin 2015 comme préfu mais un an plus tard.

 

«Il y a eu un peu de retard du côté d'Alstom et les premières rames vont arriver fin 2016 au rythme de deux à trois rames par mois», a indiqué ce mardi Jean Ghedira, le directeur d'Intercités lors de la présentation d'une nouvelle offre tarifaire.

 

Soit un retard d'un an par rapport au calendrier annoncé en décembre 2013 lors de la signature de la convention du financement du renouvellement des trains d'équilibre du territoire (TET) entre le ministère des transports, la SNCF et l'agence de financement des infrastructures de transports (Afit), laquelle apporte un chèque de 510 millions (+100 millions en option) pour l'achat de ces 34 rames, mais aussi pour construire et adapter des centres de maintenance. Les premières livraisons étaient prévues au dernier trimestre 2015.

 

Pénalités

 

Interrogé ni la SNCF, ni Alstom n'ont souhaité expliquer les causes de ce retard.

 

"Nous sommes en discussion pour ajuster le nouveau calendrier de livraison", indique-t-on chez Alstom. Dans les discussions, figurent bien entendu les questions de pénalités à verser à la SNCF, précise-t-on à la SNCF.

 

Selon des sources industrielles, ce retard serait la conséquence des difficultés financières rencontrées l'an dernier par CEIT l'équipementier en charge de l'aménagement intérieur des trains, repris en septembre par Barat.

 

"Ils sont aujourd'hui en train d'absorber le retard", explique une source chez Alstom.

 

C'est donc le même problème que celui qui était intervenu sur les Regiolis (TER). Le Coradia Liner est d'ailleurs un train Regiolis adapté à des distances plus longues avec un confort amélioré.

 

Ils doivent être positionnés sur des lignes thermiques de «moyenne longue distance», comme Paris-Amiens-Boulogne, Paris-Troyes-Belfort, Bordeaux-Nantes, Nantes-Lyon, ou Bourges-Montluçon.

 

Deuxième commande en 2015

 

Cette première commande faisait partie des avancées de la convention actuelle signée entre l'Etat et la SNCF.

 

Reste la deuxième tranche pour renouveler d'ici à 2025 l'ensemble du parc Corail de la SNCF, annoncée par l'ancien premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en juillet 2013. Un an plus tard, en juillet 2014, la SNCF a remis un rapport à la DGITM (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer), qui fait office de cahiers des charges pour le futur appel d'offres concernant les trains des grosses lignes Intercités de la SNCF : Bordeaux-Marseille, Paris-Clermont-Derrand, Paris-Limoges, Paris-Caen-Cherbourg.  "On parle d'une commande à hauteur de 1,5-2 milliard d'euros" rappelle Jean Ghedira, précisant que la "SNCF a donné des idées précises sur le confort car, et c'est paradoxal, nos trains sont vieux, mais nos clients plébiscitent le confort". Et d'ajouter :

 

"L'idée de la SNCF est d'avoir du matériel assez rapidement mobilisable et donc de ne pas créer un train ex-nihilo"

 

"Cela peut donc être soit du matériel sur étagère qui existe déjà et qui circule ailleurs à l'étranger, soit dans le cadre de Regiolis, d'une adaptation de la plateforme actuelle", explique un expert.

 

L'industrie ferroviaire pousse pour le Regiolis d'Alstom ou le Regio 2N de Bombardier.

 

"Cette commande permettra d'éviter une catastrophe pour la filière ferroviaire", explique un observateur, "au moment où les commandes TER sont en panne et celles de TGV incertaines".

 

 Examiné il y a un an et demi pour la ligne Paris-Clermont le projet d'utiliser de vieux TGV a été abandonné.

 

 Cet appel d'offres devrait être lancé en 2015, mais précise un industriel, «le volume de rames n'a pas encore été indiqué». Il dépendra de la nouvelle carte des dessertes TET.

07/12/2013

Pour les usagers, c’est carton rouge

Bonjour,

On regrettera les contradictions de la FNAUT qui veut du BLING BLING avec de beaux TGV complétement inutiles.

D'un coté, elle se bat pour le renouvellement des trains corails, des trains de monsieur tout le monde et notamment des gens qui le prennent tous les jours.

De l'autre, elle favorise les grands projets pharaoniques qui vont coûter très cher à l'économie française.

Nous ne sommes plus le grand empire français du début du siècle dernier, les 2 chocs pétroliers de 1974 et 1979 sont passés par là, nous sommes en crise, il me semble et la dette représente 93% du PIB à l'heure actuelle :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/09/27/20002-20130...

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-march...

La commission 21 a émis une recommandation ce n'est pas pour rien, le budget de l'état n'est pas extensible à l'infini.

Le citoyen français moyen n'a pas à se saigner pour des usagers très occasionnels qui ne prennent pas le train pour une nécessité vitale : TRAVAILLER.

Favoriser le train de Monsieur tout le monde est une nécessité et une priorité pour l'économie.

Nos impôts doivent servir en premier l'intérêt général dont les transports en commun et certainement pas des projets fantaisistes et inutiles dont on n'est pas sûr du financement, à court, à long terme mais surtout à très long terme.

Merci à certains de grossir la dette française pour les générations futurs.

C'est comme financer des autoroutes à tout va et ne plus réparer une seule route.

Cordialement,

Eric

 

http://www.leprogres.fr/economie/2013/12/06/pour-les-usag...

Fermetures de lignes ferroviaires, report de l’écotaxe… En matière de transport, l’État ne se donne pas les moyens de ses ambitions, dénonce la Fédération nationale des associations d’usagers.

Les moyens affectés à l’entretien du réseau ne suffisent pas, estime la FNAUT.  Photo archives DL

Les moyens affectés à l’entretien du réseau ne suffisent pas, estime la FNAUT. Photo archives DL

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) n’y va pas par quatre chemins. Le gouvernement s’« intéresse peu » aux transports, et lorsqu’il se penche sur le dossier, c’est pour prendre des « décisions contradictoires ».

Parce qu’il faut bien parler du positif, la FNAUT salue notamment le renouvellement progressif des trains corail. L’accord pour leur financement (500 millions d’euros) a été signé cette semaine entre l’État et la SNCF. Construites par Alstom, les premières rames doivent être livrées en 2016 et équiper cinq lignes, dont Nantes-Lyon et Paris-Troyes-Belfort.

Une ligne vétuste fermée

Mais, en matière d’infrastructures, le bilan est essentiellement négatif aux yeux de la fédération. Jean-Marc Ayrault débloque 0,5 milliard de plus pour la régénération du réseau ferré ? « 500 millions d’euros en plus, c’est le montant de l’allégement des taxes sur le carburant l’an dernier », assène Jean Sivardière, le président de la FNAUT. De fait, souligne la fédération, les montants investis ne suffisent pas à maintenir l’offre sur l’ensemble du réseau. Ainsi, la fermeture d’une cinquantaine de kilomètres de voie ferrée vétuste entre Clermont-Ferrand et Limoges entraîne l’arrêt de cette desserte entre Auvergne et Limousin au 15 décembre.

Plus largement, la FNAUT regrette que la commission Mobilité 21, chargée de faire le tri entre les différents projets d’infrastructures, n’ait pas retenu davantage de grands projets ferroviaires. Ce qui n’empêche pas la fédération de s’interroger sur le financement futur des infrastructures au vu de la suspension de l’écotaxe.

La fédération n’est pas plus tendre en matière de fiscalité. L’écotaxe est un « fiasco politique et financier », le gouvernement n’a « pas fait de pédagogie », souligne Jean Sivardière. La fédération plaide sans surprise pour la mise en place de la taxe poids lourd, mais sur les camions de plus de 12 tonnes (comme en Allemagne). Et se joint au concert de désapprobation sur la hausse de la TVA, qui doit passer de 7 à 10 % sur les billets de trams, bus et trains au 1er janvier.

Publié le 06/12/2013 à 23:58

06/12/2013

SNCF : premiers départs à la retraite des Corail fin 2015

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tran...

Des voitures vieilles de 35 ans, des locomotives diesel de 40 ans : les bons vieux Corail sont en bout à souffle  | Copyright VincentdeMorteau

Des voitures vieilles de 35 ans, des locomotives diesel de 40 ans : les bons vieux Corail sont en bout à souffle | Copyright VincentdeMorteau

Fabrice Gliszczynski  |  04/12/2013, 19:23

L'Etat, la SNCF et l'agence des financements des infrastructures de transport ont signé une convention pour assurer la première tranche du renouvellement des trains d'équilibre du territoire. 510 millions d'euros seront déboursés pour l'achat de 34 rames à Alstom.

Des voitures vieilles de 35 ans, des locomotives diesel de 40 ans : les bons vieux Corail sont en bout à souffle. Et ils seront enfin remplacés. Leur renouvellement prend enfin forme avec la signature ce mercredi de la convention du financement du renouvellement des trains d'équilibre du territoire (TET, les Corail) entre le ministère du transport, la SNCF et l'agence de financement des infrastructures de transports (Afit), laquelle va apporter un chèque de 510 millions (+100 millions en option) pour l'achat de 34 rames Coradia Liner à Alstom et la construction et l'adaptation de centres de maintenance.

"Cette commande va participer à la création de 4.000 emplois chez Alstom et ses fournisseurs", précise le ministère des transports. Les premières livraisons sont prévues au dernier trimestre 2015. Ces trains seront positionnés sur cinq lignes : Bordeaux-Nantes, Nantes-Lyon, Bourges-Montluçon, Boulogne-Amiens-Paris et Belfort-Troyes-Paris, "là où beaucoup de voyageurs souffrent d'un matériel roulant ancien", précise le président de la SNCF, Guillaume Pepy.

Le Coradia Liner apportera plus de confort et de fiabilité, pas sur la vitesse. Sa plateforme sera identique au TER Regiolis, mais il sera adapté pour des voyages "grandes lignes, explique Guillaume Pepy, il "s'agit d'un train nouveau".

1,5 milliard d'euros de plus

Ces 34 rames, qui consommeront 30% d'énergie en moins, ne sont qu'une première étape dans le renouvellement du matériel. Le gouvernement a émis le souhait de renouveler l'ensemble des "trains d'équilibre du territoire" d'ici à 2025. "Un appel d'offres concernant une offre nouvelle de trains intercités, plus rapide et plus confortable, sera lancé en 2015 pour des livraisons prévues à l'horizon 2018-2019", a indiqué Frédéric Cuvillier, le ministre des transports.

Pour Philippe Duron, président de l'Afit, "l'effort financier devrait être supérieur à 1,5 milliard d'euros" pour ces trains circulant sur des lignes électrifiées. Pour lui, "ces trains pouvant atteindre 200 kilomètres/heure doivent avoir un niveau de confort qui se rapproche de celui des TGV", a-t-il confié en aparté de la conférence de presse qui s'est tenu au ministère des transports. Selon Henri Poupard-Lafarge, le président d'Alstom Transport, la plateforme technique du Coradia Liner permet d'atteindre les 200 km/h.

Le statut des lignes est à revoir

 Reste à définir le réseau TET, aujourd'hui composé de 38 lignes assurées par 325 trains par jour (trains de nuit compris). "C'est le deuxième réseau de la SNCF, précise Guillaume Pepy. Avec 100.000 voyageurs par jour (300 000 pour le TGV), ce réseau est indispensable à l'aménagement du territoire et au maillage du réseau ferroviaire". Pour autant, Frédéric Cuvillier veut "mettre plus de cohérence dans la desserte des territoires". "La carte de la dessertes TER et TET peut être améliorée. Il y a des statuts de lignes qu'il faut revoir. Un certain nombre de lignes TET font fonction de TER et inversement", a-t-il indiqué.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu