Avertir le modérateur

28/01/2015

Les députés imposent l’Open Data aux données de transport

http://www.nextinpact.com/news/92888-les-deputes-imposent...

image dediée
Crédits : Xavier Berne
Loi

Surprise ! Les députés ont adopté hier, contre l’avis du gouvernement, des amendements obligeant la SNCF, les sociétés de bus ou de transports en commun à mettre en Open Data de précieuses données sur leurs horaires ou trajets. Alors que l’exécutif voulait attendre le projet de loi numérique, les parlementaires ont préféré légiférer dès à présent. Compte-rendu.

Hier après-midi, les élus du Palais Bourbon ont ausculté dans le cadre des débats relatifs à la loi Macron deux amendements identiques déposés par le groupe écologiste et la plupart des députés du groupe des radicaux de gauche. L’idée ? Obliger toutes les entreprises assurant un « service régulier de transport public de personnes » (train, métro, bus...) à rendre « accessibles » sur Internet des données relatives notamment aux arrêts ou aux « horaires planifiés », et ce de manière « à permettre leur réutilisation aisée ».

Dans l’hémicycle, le député Joël Giraud (PRG) s’est justifié en déplorant que « dans notre pays, au contraire d’autres pays voisins comme l’Allemagne ou la Confédération helvétique, les données de transport, ne serait-ce que les horaires, ne [fassent] pas partie des éléments mis à disposition du public dans des conditions normales ». Aujourd'hui, certains transporteurs (dont la SNCF) ouvrent leurs données, mais ce mouvement demeure très incomplet et se fait sur la base du volontariat.

L’élu a ainsi évoqué les « innombrables » conséquences de ce manque d’ouverture : « Si vous avez le malheur de vouloir aller de Paris à Venise par un train de nuit, par exemple, vous ne trouverez pas cette liaison sur le site sncf.com parce qu’elle relève d’une entreprise gérée conjointement par Trenitalia et le groupe Veolia. En conséquence, vous pouvez ignorer que cette liaison existe (...). À cela s’ajoute le fait que pour aller d’un point A à un point B, il arrive que le portail informatique vous propose, parce que c’est vachement plus rentable, un itinéraire passant par un point C très éloigné, ce qui vous fait consommer plus de kilomètres et dépenser plus d’argent au bénéfice de l’opérateur ferroviaire. »

Le parlementaire a donc plaidé pour que les données de transport soient « vraiment ouvertes, pour permettre à chacun d’être informé sur l’ensemble des services à sa disposition ». Selon lui, « cela favorisera la mobilité, sera bénéfique pour l’économie et l’environnement, tout en limitant le recours à la voiture individuelle ». On imagine en effet qu’à terme, l’ouverture de ces précieuses informations pourrait permettre de regrouper sur un seul et même site Internet l’ensemble des horaires, avec la possibilité de calculer un trajet composé de moyens de transport différents (bus, train, tram...).

19/12/2014

SNCF : la concurrence européenne sur les rails

http://geopolis.francetvinfo.fr/sncf-la-concurrence-europ...

Par Géopolis FTV | Publié le 19/12/2014 à 09H57, mis à jour le 19/12/2014 à 10H41

Thello à l'assault rail français

Thello à l'assault du rail français © PHOTOPQR/NICE MATIN

La compagnie ferroviaire franco-italienne privée Thello assure depuis lundi 15 décembre une liaison entre Marseille et Milan. Elle dessert plusieurs gares françaises en région PACA, avant d’arriver en Italie. La SNCF est désormais directement concurrencée sur ses terres pour le transport de voyageurs.

 

5 ans après avoir lancé Paris-Venise, Thello a inauguré lundi 15 décembre sa nouvelle ligne ferroviaire : Marseille-Milan. Plus de 7 heures de voyage entre la France et l’Italie. La compagnie ferroviaire franco-italienne propose dans un premier temps un aller-retour quotidien. Elle dessert 9 gares françaises et 12 gares italiennes. A partir d'avril, deux fréquences supplémentaires seront ajoutées dans chaque sens.

Reportage : C.Lacroix/F.Di Cesare/ J-P Boisseau

 

Quels avantages pour les voyageurs ?
 Pour les voyageurs, cette nouvelle ligne a l’avantage d’éviter un changement de train en Italie. La compagnie ferroviaire Thello met également en avant l’attractivité de ses prix. Un trajet en seconde classe coute entre 30 et 70 euros. Mais le voyage est long. Trop long reconnaît la direction de Thello qui dit vouloir, à l’avenir, trouver des solutions pour réduire ce temps de parcours.    
 
Les cheminots et la région PACA  inquiets
L’arrivée de Thello en région PACA n’est pas du goût de tout le monde. Les cheminots de la CGT, tout d’abord, qui se sont pacifiquement réunis en gare de Marseille-Saint-Charles  le jour du lancement de la ligne Marseille-Milan, craignent à terme la disparition du service public.
Le conseil régional a, lui, déposé un recours devant le conseil d’Etat. Marseille-Milan fait plusieurs arrêts:Toulon, Cannes, Nice et Monaco. Des villes desservies par les TER. «Quand un voyageur de Thello monte à Toulon et descend à Cannes, nous ne sommes plus sur une logique internationale mais intra régionale » fait remarquer Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional PACA délégué aux transports.
 
Que dit la loi? 
Officiellement le monopole du transport ferroviaire de voyageurs sur le territoire français est préservé jusqu’en 2019. Une date butoir fixée par l’Union Européenne. Mais depuis 2009, le transport international de voyageurs est ouvert à la concurrence avec possibilité de cabotage. En clair, les sociétés qui exploitent des lignes internationales, comme Thello, ont le droit de transporter des clients entre deux gares françaises.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu