Avertir le modérateur

23/04/2015

Guillaume Pepy bouscule les tabous à la SNCF

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transp...

Lionel Steinmann Journaliste Le 21/04 à 06:00, mis à jour à 12:06
 
Le président directoire SNCF Guillaume Pepy.

Le président du directoire de la SNCF Guillaume Pepy. - Matthieu Alexandre/AFP

Concurrence, compétitivité... Le patron de l’entreprise publique veut préparer les esprits aux échéances à venir.

Guillaume Pepy a-t-il perdu la prudence qui sied à tout patron de la SNCF en matière de dialogue social ? Le président du directoire du groupe public a fait ces dernières semaines plusieurs déclarations dans la presse susceptibles de hérisser ses interlocuteurs syndicaux.

Vendredi dernier, dans une interview à « La Tribune », il s’est par exemple déclaré favorable à l’expérimentation de la concurrence sur les lignes intérieures. Même si un cadre du groupe n’y voit «  rien de nouveau sous le soleil», c’est tout de même un cran supplémentaire dans le discours : jusqu’à présent, le dirigeant se limitait à dire sur le sujet qu’il n’avait pas peur de la concurrence, mais que ses modalités (et son calendrier) étaient du ressort de Bruxelles et des parlementaires français.

Faire des gains de productivité

Guillaume Pepy ne prend pas non plus de gants pour évoquer la nécessité de faire des gains de productivité à la faveur de la négociation qui doit s’ouvrir dans la foulée de la réforme ferroviaire . « Nous allons mettre à plat, avec les salariés et les syndicats, l’organisation du travail, la définition des métiers et le temps de travail, dans le respect des 35 heures», indiquait-il ainsi dans un entretien aux « Echos » fin février, ajoutant même : «  Notre objectif est de faire en sorte que chaque heure payée soit une heure productive  ». Sous-entendu : ce n’est pas le cas aujourd’hui...

Le propos a été modérément apprécié par les syndicats. « Arrêtez le chantage ! » a réagi dans un communiqué la CGT, première organisation de l’entreprise, en dénonçant le lien entre productivité et baisse du prix des billets de train.

La CFDT, de son côté, dé-plore que les cheminots « découvrent dans la presse les velléités de changement de Guillaume Pepy » et estime que l’allusion aux heures « productives » vise également « un mode de production obsolète,  qui a sa part de responsabilité dans les rigidités de l’organisation du travail ». L’Unsa-Ferroviaire, enfin, relève que le patron de la SNCF «  est un excellent communicant : lorsqu’il envoie des messages, ce n’est jamais le fait du hasard, mais souvent pour mesurer les réactions qu’il suscite».

Opération de communication

Guillaume Pepy, lui, persiste et signe. «  Il faut regarder la réalité en face, explique le dirigeant aux « Echos ». Il existe des écarts de compétitivité importants entre l’opérateur historique et ses concurrents privés, mais aussi avec les nouveaux modes de transport, comme le bus et le covoiturage. Je viens de terminer une tournée dans nos 21 régions, et j’en prépare une autre avec Jacques Rapoport, le patron de SNCF Réseau. Ce que je retire de ce dialogue avec le terrain, c’est que les cheminots veulent savoir la vérité. On a longtemps dit qu’on ne pouvait pas parler des vrais sujets à la SNCF. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. »

Cette «  pédagogie non agressive », pour reprendre l’expression d’un dirigeant, fait partie d’une opération de communication interne plus large, qui vise à préparer les esprits à cette négociation ultra-sensible, qui doit se conclure d’ici à la mi-2016 et où, de l’aveu même de Guillaume Pepy, la SNCF joue une partie de son avenir.

Faire partager le constat d’un déficit de compétitivité par rapport à la concurrence ne signifie pas que les concessions espérées seront obtenues, mais c’est un passage obligé. Et cette opération de parler-vrai doit être menée maintenant : lorsque se profileront à la fin de l’année les élections professionnelles, qui servent à mesurer la représentativité des syndicats, et qui amènent souvent ceux-ci à faire assaut de combativité, Guillaume Pepy sera sans doute plus précautionneux dans ses prises de parole.

30/01/2015

Un nouveau parking pour encourager le covoiturage (Bourgoin-Jallieu)

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2015/01/29/l-area-et...

Hier, le nouveau parking de covoiturage, situé à la sortie n° 7 de l’A43 (L’Isle-d’Abeau centre), sur la commune de Bourgoin-Jallieu, était inauguré. Un mois tout juste après son ouverture, cet aménagement de 125 places est quasiment plein. Il faut dire que le stationnement au péage était devenu anarchique, le parking de 55 places n’y suffisant plus. La société d’autoroute a ainsi signé un partenariat avec l’intercommunalité, apportant son financement à hauteur de 120 000 euros (sur un total de 1 million). Ce sont 120 places qui devraient être financées par l’Area d’ici 2018 le long de l’A43. Des contacts sont en cours avec le Conseil général de la Savoie et la communauté de communes du Val du Guiers. Et un projet est à l’étude sur la sortie n° 8 de Bourgoin-Jallieu.

Publié le 30/01/2015 à 06:03

13/09/2014

Du 13 au 22 septembre 2014, à l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité

http://wordpress.mobilite-nord-isere.fr/blog/2014/09/11/p...

Du 13 au 22 septembre 2014, à l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité, l’Agence de Mobilité du Nord-Isère met tous les moyens de transport à l’honneur : bus, train, vélo, marche à pied, covoiturage …

 

Les Nord-Isérois sont invités à tester dessolutions de transport alternatives  et durables lors de diverses animations sur les 3 territoires :

  • Boucle du Rhône en Dauphiné
  • Isère Porte des Alpes
  • Vals du Dauphiné Expansion

 

Téléchargez le programme :

- Programme de la Semaine de la Mobilité 2014

- Carte des animations
separateur_violet_web

La semaine en bref :

 Toute la semaine :

Nouveaux parkings covoiturage

Autostop organisé VAP

13 et 14/09 : médiévales de Crémieu

18/09 : Inauguration Vélobus collèges

18/09 : Inauguration du parking covoiturage de Nivolas-Vermelle

19/09 : Inauguration du parking covoiturage de St Savin

19/09 : Animation salariés à l’Hôpital de la Tour du Pin

20/09 : Bus RUBAN : tarif unique à 1€ la journée

20/09 : Village de la Mobilité à Bourgoin-Jallieu

20/09 : Inauguration de l’Autopartage à la gare de Bourgoin-Jallieu

20 et 21/09 : Journées du Patrimoine

22/09 : Lancement « Au collège à vélo »

 

Parking covoiturage

> Promotion des parkings covoiturage du Nord-Isère :

En partenariat avec la CAPI et les communes du Nord-Isère, les 18 parkings covoiturage du Nord-Isère seront signalisés par des banderoles. Alors n’hésitez plus à covoiturer, maintenant vous pouvez vous garer !

Parkings partenaires :

  • St Quentin Fallavier (CAPI)
  • Villefontaine (CAPI)
  • St Savin (CAPI)
  • Nivolas-Vermelle (CAPI)
  • Ruy-Montceau (CAPI)
  • Meyrieu les Etangs (Agence)
  • St Jean de Bournay (Agence)
  • Lieudieu (Agence)
  • Torchefelon (Agence)
  • Virieu (Agence)
  • Corebelin (Agence)
  • Courtenay (Agence)
  • Montalieu-Vercieu (Agence)
  • Salagnon (Agence)
  • St Hilaire de Brens (Agence)
  • Chamagnieu (Agence)
  • Dizimieu (Agence)
  • Soleymieu (Agence)

 

> Ouverture officielle de 8 Nouveaux parkings covoiturage dans le Nord-Isère :

  •  Dizimieu (Agence)
  • Courtenay (Agence)
  • Corebelin (Agence)
  • Virieu (Agence)
  • Torchefelon (Agence)
  • Salagnon (Agence)
  • St Savin (CAPI)
  • Nivolas-Vermelle (CAPI)

 

> Jeudi 18/09 – 16h45 : Inauguration du parking covoiturage de Ruffieu à Nivolas Vermelle.

Organisé par la CAPI, avec la participation d’élus locaux, le conseil général et l’Agence de Mobilité du Nord-Isère

 

>Vendredi 19/09 – 16h : Inauguration du parking covoiturage de Flosailles à St SAvin.

Organisé par la CAPI, avec la participation d’élus locaux, le conseil général et l’Agence de Mobilité du Nord-Isère

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu