Avertir le modérateur

17/11/2017

La SNCF perd des parts de marché

Bonjour,

Nous ne sommes pas étonné de ces chiffres vu les nombreux problèmes et la fiabilité du service offert et le peu d'engouement de notre région.

Arriver au travail à l'heure n'est pas un jeu mais VITALE !

Il n'est pas normal que la voiture devienne plus fiable que le train.

Eric

 

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2017/11/16/...

Malgré le prix élevé des billets, le modèle économique du TGV  est déficitaire.  Photo Julio PELAEZ

Malgré le prix élevé des billets, le modèle économique du TGV est déficitaire. Photo Julio PELAEZ

La part du train dans les déplacements est tombée de 10 % à 9,2 %, au profit notamment du covoiturage et des autocars longue distance. Chaque jour, 5 % des trains sont supprimés et 11 % sont en retard.

 L’Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) a publié hier son premier bilan du transport ferroviaire de voyageurs. Premier constat : le train n’arrête pas de perdre des parts de marché. Grâce au développement du TGV et des TER, la part du train dans les déplacements était passée de 7,1 % en 1995 à 10 % à la fin des années 2000. Mais la tendance s’est inversée depuis 2011 et la part du train est retombée à 9,2 %. Le nombre de passagers transportés au kilomètre a encore diminué de 1 % en 2016. Le train souffre de la concurrence des autocars interurbains (+ 17 %), de la voiture particulière avec l’essor du covoiturage (+ 2,7 %) et même de l’avion (+ 3,8 %).

TER et Intercités plongent

Souvent critiquée pour le prix élevé de ses billets, la SNCF fait des efforts tarifaires avec les TGV low-cost Ouigo qui visent 25 % du trafic grande vitesse en 2020 et l’abonnement illimité TGV Max (79 euros par mois) qui a séduit 90 000 jeunes voyageurs. Pourtant le nombre de passagers dans les TGV stagne (+ 0,1 % en 2016). Les TER, Intercités et trains internationaux sont en chute libre. Sur les 3,2 millions de voyageurs transportés chaque jour, neuf sur dix utilisent les trains du quotidien. Les TER et le Transilien qui étaient les parents pauvres des investissements ferroviaires au profit du TGV sont désormais une priorité.

Ces trains du quotidien sont ceux dont la qualité est la plus dégradée. L’Arafer publie des statistiques inédites sur le nombre de trains annulés. Les chiffres sont accablants. Chaque jour, près de 350 trains sont supprimés, soit 5 % des 6 700 trains qui circulent quotidiennement.

Le rapport du gendarme des transports met aussi le doigt sur le déséquilibre économique et financier qui menace l’avenir du secteur. Pour chaque kilomètre parcouru en TER ou en Transilien, le passager paie en moyenne 6,5 centimes et le coût pour la Région s’élève à 23,3 centimes. Malgré le prix élevé des billets, le modèle économique du TGV est structurellement déficitaire. En 2015, la SNCF a versé 1,7 milliard d’euros de péages pour faire rouler ses TGV soit 38 % des revenus du TGV. Malgré tout, SNCF Réseau, le gestionnaire des voies ferrées, accumule une dette qui dépasse 40 milliards d’euros

18/09/2017

“Car Macron” : la liaison Grenoble - aéroport de Lyon, la deuxième plus fréquentée en France

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alp...

© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le succès des cars "Macron" ne faiblit pas. Et parmi les liaisons les plus fréquentées, il y a celle qui relie Grenoble à l'aéroport de Lyon. Elle figure en seconde position selon les données publiées jeudi 14 septembre 2017 par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières.

Par Anne Hédiard

La liaison en car entre Grenoble et l’aéroport de Lyon fait son entrée à la deuxième place des liaisons les plus fréquentées de France.

C’est le résultat d’une étude publiée ce jeudi 14 septembre 2017 par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

L’étude confirme le succès des lignes d’autocars longue distance libéralisées en 2015.

Elles ont transporté 1,65 million de passagers d'avril à juin, soit une hausse de 10% sur un an et de 22% par rapport au premier trimestre, selon l'Arafer.

Le développement récent de lignes vers les aéroports a contribué à alimenter cette progression du trafic. "Huit aéroports sont ainsi desservis par des autocars", note le régulateur.

"Lancée le 31 mars 2017, la liaison entre Grenoble et l'aéroport de Lyon (93 km) fait d'ailleurs son entrée à la deuxième place des liaisons les plus fréquentées, derrière Lille-Paris et devant Lyon-Paris", souligne-t-il.

Le marché du transport longue distance par autocar a été libéralisé dans l'Hexagone par la loi Macron en août 2015.

Après une période initiale de guerre des prix, il s'est rationalisé et les opérateurs (trois nationaux, quatre régionaux) améliorent désormais leurs recettes.

Au deuxième trimestre, ils percevaient en moyenne 4,80 euros par passager pour 100 km, 31% de plus qu'un an auparavant, soit le plus haut niveau atteint jusqu'à présent, selon l'Arafer.

La filiale de la SNCF Ouibus est en tête en nombre de départs quotidiens (373), devant le transporteur allemand Flixbus (204) et la filiale de Transdev Isilines (101).

Au total au deuxième trimestre, 230 villes françaises étaient desservies par des lignes d'autocars libéralisées, soit 26 de plus qu'au premier trimestre.

Le secteur emploie 2.166 équivalents temps plein, selon l'Arafer.

15/09/2017

Début des travaux de la gare routière de Part-Dieu

Merci à Mr Satre, Chargé d'Axe

 

http://maligne-ter.com/st-etienne-lyon/debut-des-travaux-...

jeudi 14 septembre 2017, 17:47

par Frédéric Satre

Les travaux d’aménagement de la future gare routière de Lyon Part-Dieu, sur la Place de Francfort, débuteront à partir du 25 septembre 2017 et prendront fin en février 2018.

Ces travaux vont permettre d’avoir une véritable gare routière efficace et esthétique.

Le gestionnaire de cette future gare routière sera le « Grand Lyon ».

Un fois la future gare terminée se sera :

  • 11 quais (dont 2 PMR) parmi lesquels 4 sont réservés TER :
    – Cars autorisés : TER,  cars de la Région AuRA, Transisère
  • Un contrôle d’accès en entrée et sortie de la gare routière géré par badges (interphone installé afin de permettre l’ouverture de la barrière pour les cars inopinés)
  • Un abri avec assises pour l’attente des voyageurs.

Entre le 19 octobre et la fin des travaux (février 2018), une gare routière provisoire sera installée à l’emplacement actuel du parking « dépose-minute », celui-ci sera donc supprimé temporairement à partir du 25 septembre.

Vue latérale de la gare routière

Vue de l’arrière de la gare routière

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu