Avertir le modérateur

16/01/2012

Lundi 16 Janvier 2012 - Premiers couacs de l'année

Bonsoir,

Vvous avez pu vivre et subir les retards de 3 trains en quai de la gare de La Part-Dieu

17h14 => Quai I => 50 minutes de retard annoncé

17h44 => Quai K => à l'heure puis 5mn, 10mn etc de retard

18h14 => Quai J => à l'heure puis 5mn

Quid il est 18h17 qui va partir en premier ?

sachant que le 18h14 ne fait que Bourgoin-Jallieu et Grenoble comme Gares desservies

Finalement les gagnants du tirage du lundi 16 janvier sont les usagers du 17h44 suivi du 17h14 et le 18h14 a suivi derriere.

D'autres trains ont été en retard derriere avec quelques minutes de retard pour chacun.

Les trains au départ de Lyon - Perrache ont été peu impactés, car cela a touché surtout Part-Dieu

Morale : Ne vous fiez pas aux idées reçues, avec la SNCF tout est possible !

N'hésitez pas à nous raconter vos péripéties via vos commentaires, nous ne savons pas ce qui se passe de partout.

Bonne soirée,

Eric

15/01/2012

Isère: un mort à un passage à niveau

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/15/97001-201201...

AFP Publié le 15/01/2012 à 15:26
Une automobiliste de 65 ans est morte, percutée aujourd'hui par un TER à un passage à niveau sur la commune du Grand-Lemps dans l'Isère, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

La conductrice du véhicule, seule a bord, a été fauchée par un train régional, assurant la liaison entre Saint-André-le-Gaz et Grenoble, peu après 10h30, selon cette source. "Une enquête est en cours afin de déterminer si les barrières automatiques qui équipaient le passage à niveau étaient baissées ou non au moment du choc", a ajouté la brigade de gendarmerie du Grand-Lemps.

Aucune victime n'est à déplorer parmi les cinq voyageurs qui avaient pris place dans le train. La victime habitait la commune du Grand-Lemps.

08/01/2012

Débat entre Bernadette Laclais et Patrice Belvègue, président ADUT au sujet de la grogne des usagers de la ligne Lyon-Grenoble-Chambéry et de l’action de la région sur le TER alors que se profile le prochain Lyon-Turin

Exercice difficile de faire un débat de 10 minutes avec Mme Laclais[1] sur un plateau de télé !

Car le scénario vous échappe forcément par définition, et vous devez être réactif et prêt à rebondir sur le thème ou la question posée par les autres personnes présentes sur le plateau, Mme Laclais et le journaliste de France 3, M. Deville, sans oublier que lors de vos interventions vous devez aussi improviser.

Vous trouverez ci-dessous ce que j’avais préparé en intégrant les commentaires des autres membres du CA de l’ADUT, de M. Yves Gimbert pour l’ASULGV, de Mme Nathalie Teppe pour l’ADTC Grenoble, Mme Christiane Dubois pour Train La Verp et M. Gabriel Exbrayat pour la FNAUT Rhône-Alpes, et le résultat visible sur le site de France 3 Alpes jusqu'au samedi 14 janvier 2012, émission politique « La voix est libre » 7 janvier 2012 - Partie 1 entre les 20ème et 30ème minutes.

Patrice Belvègue

 

Avant d’exprimer le mécontentement des usagers de la ligne Lyon / Grenoble – Chambéry, je souhaiterais rappeler l’augmentation très forte de la fréquentation de cette ligne qui représente plus de 15000 voyages par jour en moyenne et qui fait de cette ligne la + fréquentée de Rhône-Alpes, avec une croissance de plus de 5% par an, et l’effort qui a été fait depuis 10 à 15 ans pour augmenter le service proposé afin de répondre aux besoins des usagers.

 

Effort fait par la région Rhône-Alpes en tant qu’Autorité Organisatrice des Transports et qui a permis le renouvellement de nombreux matériels roulants.

 

Malheureusement, alors qu’il y a eu un Grenelle de l’environnement et qu’il est de + en + difficile de pénétrer dans les villes de Lyon, Grenoble et Chambéry, on se rend compte que cet effort n’a pas été accompagné des gestes nécessaires pour adapter l’infrastructure ferroviaire existante et pour organiser de manière optimale les trains divers et variés qui circulent sur cette ligne. Depuis plusieurs années, tout l’investissement ferroviaire a été axé sur les LGV.

 

El là, apparaissent les 2 points que je voudrais soulever :

 

-          Le 1er concerne le mécontentement des usagers sur la mise en place des services annuels car les besoins des usagers n’apparaissent pas comme prioritaires dans le cahier des charges de l’AOT. Comme on le sait, les sillons des TGV ont toujours la priorité ! Je rappellerai ici les 3 besoins principaux qui ont été sacrifiés en 2012 : La Verpillière, Les gares de la Bièvre et la liaison Avant-pays savoyard/BJ. Ces sacrifices avaient pour but d’améliorer la qualité de la ligne. Pour l’instant, nous sommes en attente de résultats concrets qui tardent à venir ! Nous vous demandons de tout faire pour que le service public permette aux usagers d’aller travailler et d’en revenir sans subir des stress additionnels et dans des plages horaires étendues, et aussi de partir en loisirs. Nous sommes, bien entendu, à votre disposition pour travailler avec vous à une meilleure définition du cahier des charges des projets de service 2013 et 2014.

 

-          Le 2ème concerne la ligne malade. Depuis 1 an et la reconnaissance par M. Pepy, président de la SNCF, de l’état de santé déplorable de la ligne. Qu’est ce qui a été fait ? Rien si ce n’est un audit réalisé par la SNCF elle-même et qui débouche sur des constats connus de nous depuis très longtemps. De plus, il parait manquer quelques éléments. Ce que nous attendons de nos élus locaux, et régionaux, c’est un appui fort pour que les actions qui doivent être réalisées suite à l’audit de la ligne malade soient effectuées par la SNCF, RFF et donc par l’état très rapidement, à court terme 2014/15 pour certains aménagements par exemple l’aménagement des voies à Saint-André-le-Gaz, 2020 pour d’autres par exemple le CFAL[2] Nord. Il ne faut pas que les travaux nécessaires pour retrouver une ponctualité correcte avec un service en quantité répondant aux besoins des usagers soient sacrifiés au bénéfice du Lyon/Turin. On ne joue pas ici sur les mêmes coûts (plusieurs milliards d’euros pour le projet de NLFLT) et les mêmes échéances (2030, après ?). L’adéquation entre les projets portés par le PS et EELV (moins de voitures par exemple) et le service proposé aux usagers doit être cohérent.

 

Conclusion : nos TER doivent avoir la priorité des investissements car ils concernent :

1/ notre patrimoine ferroviaire avec les lignes actuelles, les LGV n’ont pas leur place dans le contexte économique actuel de la France,

2/ l’ensemble des rhône-alpins pour, soit aller travailler, soit partir en loisirs ou à des soirées, et soit rejoindre des gares TGV existantes pour quitter la région Rhône-Alpes vers d’autres destinations.

 

Et pour cela, on compte sur vous Madame.



[1] Mme Bernadette LACLAIS est maire de Chambéry et 1ère Vice-présidente de la région Rhône-Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures. Elle est aussi actuellement dans l’équipe campagne de M. François HOLLANDE en charge des transports



[2] CFAL : Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise. Ce contournement est découpé en 2 parties, Nord et Sud. La partie Nord comprend la mise à 4 voies entre Grenay (raccordement de notre ligne à la LGV Paris-Marseille) à St Fons.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu