Avertir le modérateur

25/06/2012

Aléa du lundi 25 juin au 01 juillet 2012

 

Déposez un commentaire afin de signaler un retard, un dysfonctionnement.

Lors d'un grand clash comme une panne de train bloquant la circulation, vos commentaires déposés permettront du tenir informé chaque usager au fil de l'eau.

Bonne semaine à chacun.

24/06/2012

Rassemblement à la Gare de la Part Dieu samedi après midi 23/06/2012

Bonjour,

Ce message qui suit n'est pas politique mais informatif sur les échafourés de samedi après midi.

La Part Dieu est la première gare européenne en termes de passagers en correspondance.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Lyon-Part-Dieu

Il est dommage que certains groupes l'utilisent pour leur profit.

Eric

 

http://www.liberation.fr/societe/2012/06/23/70-manifestan...

Proche de l’Oeuvre française, ils se sont rassemblés à la gare de la Part-Dieu alors que leur manifestation avait été interdite.

 

Environ 70 militants d’extrême droite ont été arrêtés samedi après-midi à Lyon, notamment pour s'être rassemblés à la gare de la Part-Dieu alors que leur manifestation prévue en centre-ville avait été interdite, selon la préfecture.

Parmi les interpellés, «certains vont faire l’objet d’une vérification d’identité et d’autres seront placés en garde à vue pour des infractions plus graves que leur participation à un attroupement», a déclaré à l’AFP le préfet délégué pour la défense et la sécurité, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts.

Certains militants portaient «des couteaux ou des barres de fer», et d’autres pourraient être poursuivis pour des «violences sur agent de la force publique», a-t-il ajouté, soulignant qu’il n’y avait eu «aucune dégradation ni blessé» pendant l’après-midi.

Au milieu des voyageurs de la Part-Dieu, très nombreux en ce début de week-end, le président de l’Oeuvre française Yvan Benedetti était monté vers 14h45 sur l’un des escaliers menant aux quais pour prendre la parole pendant une dizaine de minutes.

«Nous sommes ici pour dénoncer une forfaiture. Nous voulions défiler pacifiquement. Les Français sont interdits de parler chez eux. Aujourd’hui, c’est l'étranger qui fait la loi chez nous», avait-il lancé, allusion à une manifestation en soutien au peuple syrien autorisée samedi à Lyon.

«L’heure de l’insoumission a sonné !», avait poursuivi l'élu local exclu du FN en juillet 2011 pour des propos antisémites, entouré par trente à quarante militants des Jeunesses nationalistes, groupuscule fondé en octobre dernier à Lyon.

Gaz lacrymogène

Les policiers présents dans la gare, entourant progressivement les manifestants, les ont repoussés vers une des portes de la Part-Dieu conduisant au métro, instaurant un périmètre de sécurité et obligeant les voyageurs à emprunter d’autres accès.

Plusieurs militants ont tenté de forcer le passage et les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène, maîtrisant peu à peu les manifestants qui ont continué à crier «la France aux français», genoux à terre.

Parallèlement, d’autres membres présumés des Jeunesses nationalistes ont été interpellés dans le quartier de Saint-Jean, sur la rive droite de la Saône, portant «des fumigènes ou des couteaux dans leur sac à dos», d’après M. Cazenave-Lacrouts.

Jeudi, la préfecture du Rhône avait interdit le défilé des Jeunesses nationalistes ainsi qu’un rassemblement parallèle d’un collectif contre l’extrême droite, tous deux prévus samedi après-midi, «en raison des troubles graves» qu’ils faisaient peser sur l’ordre public.

La première manifestation, qui visait à dénoncer «la préférence anti-nationale et le racisme anti-blanc», devait emprunter des espaces publics très fréquentés en fin de semaine et «de nombreux débordements ont été à déplorer lors de rassemblements précédents», avait rappelé la préfecture.

Les Jeunesses nationalistes avaient aussitôt décidé un recours en justice, rejeté samedi en milieu de journée par le Tribunal administratif de Lyon. Le fondateur du mouvement, le conseiller régional Alexandre Gabriac absent à la Part-Dieu, avait appelé les militants à «rester mobilisés».

(AFP)

22/06/2012

La Savoie victime des tensions entre la SNCF et Trenitalia

Bonsoir,

On peut se demander pourquoi s'acharner  sur le projet exorbitant que le Lyon Turin alors que l'on n'est même pas capable de s'enentre sur les trains de tous les jours entre Chambery et Turin. C'est encore le contribuable qui trinque sur des fonds perdus.

Cordialement,

Eric

 

http://www.ledauphine.com/savoie/2012/06/19/en-gare-de-tu...

 

 

Rien ne va plus depuis que la SNCF a pris 20 % de participation dans la société privée NTV (Nuovo Trasporto Viaggiatori). Dans le même temps, Trenitalia s’associait avec Veolia pour lancer une nouvelle liaison Paris-Venise. La conséquence commerciale de ces ententes est qu’aujourd’hui, en gare de Turin ou Milan, on ne vend plus de billet pour Chambéry, et on ne donne plus d’information pour la France. Les voyageurs doivent désormais acheter leur billet sur internet ou dans des boutiques spécifiques. Photo DR

Rien ne va plus depuis que la SNCF a pris 20 % de participation dans la société privée NTV (Nuovo Trasporto Viaggiatori). Dans le même temps, Trenitalia s’associait avec Veolia pour lancer une nouvelle liaison Paris-Venise. La conséquence commerciale de ces ententes est qu’aujourd’hui, en gare de Turin ou Milan, on ne vend plus de billet pour Chambéry, et on ne donne plus d’information pour la France. Les voyageurs doivent désormais acheter leur billet sur internet ou dans des boutiques spécifiques. Photo DR

 

 

“Nous ne donnons plus de billet ni d’information sur la France.” Mauvaise surprise pour ce couple de Chambériens en gare de Turin, d’où ils cherchent à regagner la Savoie. « Sur le coup, j’ai pensé qu’il blaguait, j’ai insisté. L’employé au guichet m’a alors conseillé d’aller sur internet ou dans une agence de voyage. Il ne pouvait nous vendre qu’un billet Turin-Bardonecchia, sans savoir comment nous pouvions continuer notre voyage. »

 

Bernadette et Michel Bauer ont donc pris le train indiqué, pour apprendre une fois à Bardonecchia qu’un TGV allait passer sans tarder. La mésaventure est paraît-il fréquente. D’autant plus étonnante que la Savoie et le Piémont n’ont cessé de rappeler récemment leurs liens historiques. En 2010, c’était lors des cérémonies célébrant le 150 e anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. L’an dernier, les 150 ans de l’unité italienne étaient marqués par de nombreux échanges entre Chambéry et Turin.

 

Bernadette Laclais, députée-maire de Chambéry et vice-présidente de la Région en charge des Transports reconnaît que la situation fait désordre à l’heure où la France et l’Italie sont censées parler d’une même voix pour le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin. « Déjà l’an dernier, j’ai attiré l’attention de mon homologue à la Région Piémont. J’ai alerté Guillaume Pépy et Josiane Baud (Président et directrice régionale de la SNCF) qui ont réagi au quart de tour. Je constate que Trenitalia (l’équivalent italien de notre compagnie nationale) n’a pas la même réactivité. »

 

Moins diplomatiquement, certains n’hésitent pas à parler de divorce entre les deux compagnies. Rien ne va plus depuis que la SNCF a pris 20 % de participation dans la société privée NTV (Nuovo Trasporto Viaggiatori). Dans le même temps, Trenitalia s’associait avec Veolia pour lancer une nouvelle liaison Paris-Venise.

 

Depuis, la SNCF a lancé avec succès quatre allers-retours Paris-Milan qui s’arrêtent à Chambéry, Saint-Jean-de-Maurienne et Modane (lire ci-contre). « Nous avons retrouvé notre clientèle », assure Sylvie Targa, qui dirige la filiale créée par la SNCF pour commercialiser cette liaison. Il reste à mieux la faire connaître côté italien. La filiale compte sur internet et sur des boutiques ouvertes à Turin et Milan pour faire savoir ce que Trenitalia refuse de communiquer aux voyageurs.

 

par Jacques LELEU le 20/06/2012 à 06:01

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu