Avertir le modérateur

23/12/2018

En France, le réseau ferroviaire s’agrandit… au détriment des petites lignes

https://www.lagazettedescommunes.com/598682/en-france-le-...

Publié le 21/12/2018 Par Cyrille Pac • Club : Club Techni.Cités

238633383_88513d307c_zCC by Pascal Terjan

Dans sa publication annuelle, l'Observatoire des transports et de la mobilité de l'Arafer montre une hausse de l'offre ferroviaire en France portée notamment par le TGV. Mais les Français continuent majoritairement à se déplacer en voiture.

L’Observatoire des transports et de la mobilité de l’autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) a publié dernièrement son bilan annuel du marché français du transport ferroviaire de voyageurs. Ce document dresse un état des lieux de l’activité ferroviaire (fréquentation, nombre de lignes nationales et régionales, indicateurs de qualité de service…) et la resitue dans le contexte du marché national du transport de voyageur.

Dans sa synthèse, l’Arafer signale ainsi que le nombre de voies ferrées en France a augmenté mais que cette hausse s’explique par l’ouverture des lignes à grande vitesse. Celles-ci ont « compensé la fermeture de lignes classiques et a permis au réseau ferré national de d’accroître sa taille de 346 km », indique ainsi le document.

Dans le détail, 2573 communes sont desservies par un service ferroviaire de voyageurs, dont 99,6% d’entre elles par un TER ou un transilien.

Taux-desserte-communes

Huit gares ne sont pas desservies par ces services : les gares TGV Haute-Picardie, Meuse, Lorraine, Le Creusot-Montceau-les-Mines, Lyon-Saint-Exupéry, Belfort-Montbéliard, Marne-la-Vallée-Chessy, et la gare de Saint-Flour-Chaudes-Aigues, desservie, elle, par un Intercités.

Et alors que, en 2017, la demande de sillons a également augmenté, la fréquentation ferroviaire a suivi la même tendance. Ce résultat positif (+7%) permet ainsi de « casser la tendance baissière observée de 2011 à 2016 ». En un an, tous les services ferroviaires ont ainsi vu leur fréquentation augmenter, en particulier les TGV domestiques (+9,7%).

Hausse-frequentation-ferroviaire

Avec une hausse de 5% de passagers par kilomètre, le TER profite en particulier de la bonne santé du réseau des régions Aquitaine et Provence Alpes-Cote d’Azur, qui enregistrent respectivement une augmentation de 13,6% et de 10,3%.

Ces hausses ne masquent toutefois pas les difficultés de l’opérateur à remplir ses trains puisque le taux d’occupation moyen des TER (hors transilien) est en légère baisse (-0,1 point) car l’augmentation de l’offre a été supérieure à celle de la demande.

Voilà une des préoccupations de la SNCF : conquérir de nouveaux usagers. Car, aujourd’hui encore, les Français continuent de se déplacer massivement en voiture.

Repar_trafic-interieur

21:43 Publié dans Arafer, LGV, TER, TGV, Voiture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2018

Ferroviaire: échec de la négociation paritaire sur les transferts de cheminots

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/20/97002-2018122...

La négociation entre les syndicats et le patronat du ferroviaire sur les transferts de cheminots après l'ouverture à la concurrence n'a pas abouti, une seule organisation syndicale - l'Unsa ferroviaire - ayant signé le projet d'accord jeudi avec le patronat, a-t-on appris de sources concordantes. Ce texte détaille les modalités des transferts de salariés d'une entreprise à l'autre au gré des pertes ou gains de marchés après l'ouverture à la concurrence du rail. Pour être valable, il devait être signé par des organisations syndicales représentatives au sein de la branche ferroviaire et représentant au moins 30% des salariés.

Seules l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP, patronat) "et l'Unsa ont signé. L'accord ne remplit donc pas les conditions de validité et l'Etat doit prendre sous trois mois un décret supplétif" sur les conditions des transferts, a indiqué à l'AFP Claude Faucher, délégué général de l'UTP. Dans ce texte, "on avait obtenu quelques garanties sur le volontariat" des cheminots transférés "et sur l'information des agents. On est arrivé à y mettre ce qu'on avait voulu inscrire dans la loi" de réforme ferroviaire adoptée en juin, a expliqué Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la branche, qui va demander au ministère des Transports "la transcription dans le décret de l'intégralité de ses négociations et demandes".

Premier syndicat de la branche ferroviaire, la CGT-Cheminots "exige le volontariat intégral pour les transferts. La pseudo négociation menée par l'UTP s'est faite au détriment des agents. Elle protège les employeurs en cas de licenciement des cheminots", a critiqué son secrétaire général Laurent Brun. SUD-Rail réclame également "le volontariat total" des salariés, a indiqué Fabien Dumas, secrétaire fédéral du troisième syndicat de la branche. "Le décret en projet ressemble à la virgule près à ce que l'UTP propose", a-t-il ajouté en dénonçant "des reculs sociaux".

La CFDT-Cheminots a aussi refusé de signer le projet d'accord, en raison de "plusieurs points bloquants", notamment sur le volontariat et la possibilité laissée aux entreprises de confier le marché gagné à des sous-traitants, a précisé Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint du quatrième syndicat de la branche. La loi de réforme ferroviaire fixe à décembre 2019 l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire intérieur de voyageurs. Elle prévoit également, à partir du 1er janvier 2020, l'arrêt à la SNCF des embauches au statut de cheminot et la transformation du groupe en société anonyme à capitaux publics.

Le Figaro.fr avec AFP

20/12/2018

"Une solution d'urgence" proposée par le SNCF et la Région aux usagers TER de l'Avant-pays savoyard

https://www.francebleu.fr/infos/transports/une-solution-d...

mercredi 19 décembre 2018 à 5:36 Par Valentine Letesse, France Bleu Pays de Savoie

Depuis le 9 décembre, 75% des trains TER Chambéry-Lyon via Pont-de-Beauvoisin ont été supprimés à cause des travaux en gare de Lyon-Part-Dieu. Plus de 3000 usagers se retrouvaient sans moyen de transport. Mardi, la SNCF et la région Auvergne-Rhône-Alpes a remis en ligne huit trains.

Plus d'une centaine d'habitants ont participé au débat public avec la SNCG et la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Plus d'une centaine d'habitants ont participé au débat public avec la SNCG et la Région Auvergne Rhône-Alpes. © Radio France - Valentine Letesse

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Deux allers-retours directs sur le Chambéry-Lyon et quatre trains en plus entre Chambéry et Bourgoin-Jallieu par jour.  Voilà la solution d'urgence proposée en réunion mardi au Pont-de-Beauvoisin par SNCF Mobilités et la Région Auvergne-Rhône-Alpes aux habitants de l'Avant-pays savoyard. 

Depuis le 9 décembre, 75% des trains TER Chambéry-Lyon via Pont-de-Beauvoisin ont été supprimés. En cause, les travaux de la gare de Lyon-Part-Dieu. Plus de 3000 usagers du trains se trouvaient donc démunis, sans moyen de transport pour aller travailler.

Un débat public mouvementé

Ce geste a été jugé insuffisant par plus de la centaine d'habitants présents au cours du débat public. En fait la SNCF et la Région proposent comme solution d'urgence aux Savoyards : un direct Chambéry-Lyon à 9:58 et 18:44 et un Lyon-Chambéry à 11:42 et 21:06

Des trains qui ne correspondent pas aux heures de travail et qui laissent la plupart des habitants dans une sacrée galère comme Julian Boutin. "Les vies des familles ont été totalement brisées et bouleversées. Pour les enfants, les nounous, le travail évidemment. Financièrement, c'est une catastrophe.  Le train, c'est pas très cher. Là, les gens sont obligés de prendre la voiture, c'est une explosion du budget !"

"On a regardé les grands flux et on a totalement oublié les gens qui étaient au milieu" - Franck, un habitant de l'Avant-pays savoyard.

"On a été écouté mais pas entendu" résume le collectif TER de l'Avant-pays savoyard. Même carrément "oublié" pour Franck, habitant de Lépin-le-Lac. D'ailleurs Philippe Gamon, le directeur des transports Région, l'a reconnu : on a pas suffisamment regardé la grille [des trains]

Début février, une nouvelle réunion sera organisée entre le collectif citoyen, la région et la SNCF pour trouver une solution plus satisfaisante jusqu'à la fin des travaux en gare de Lyon-Part-Dieu, c'est-à-dire jusqu'à 2020. Les nouveaux trains d'urgence remis en ligne eux, n'entreront pas en gare avant le 9 février 2019.

La grille des trains modifiée au 9 février 2019

La nouvelle grille des trains TER proposée pour le 9 février 2019. - Aucun(e)
La nouvelle grille des trains TER proposée pour le 9 février 2019.

En orange, les trains remis en ligne.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu