Avertir le modérateur

06/03/2018

Comment améliorer les dessertes Lyon-Grenoble/Chambéry

http://www.lyonplus.com/actualite/2018/03/05/comment-amel...

06/03/2018

Un TER Regio 2N de la ligne Lyon/Perrache-Saint-André-le-Gaz.  Archives  Francois SAMARD
Un TER Regio 2N de la ligne Lyon/Perrache-Saint-André-le-Gaz. Archives Francois SAMARD

Engagé depuis 2017, le “ Programme Impact ” de ces axes sensibles va s’étendre sur 5 ans. Alain Thauvette, directeur régional des TER, explique les actions engagées et à venir, et présente les premiers résultats obtenus.

 

Avec quelque 31 000 voyages/jour, le tronçon commun aux lignes Lyon-Grenoble et Lyon-Chambéry (Lyon et Saint-André-le-Gaz) est le plus fréquenté de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 120 trains TER par jour l’empruntent auxquels s’ajoutent les TGV et des trains de fret. En période de pointe, c’est un train toutes les quatre minutes qui circule. De plus, la ligne a un de ses terminus dans le nœud ferroviaire lyonnais engorgé et qu’elle est handicapée par plusieurs bifurcations et passages à niveau à proximité de l’agglomération lyonnaise. Pour compléter le tableau, la section Saint-André-le-Gaz est en voie unique. Il y a quelques années, cet axe Lyon-Grenoble a été rangé dans la catégorie des lignes malades.

En lançant un “Programme Impact” sur ces axes en Y, Lyon-Grenoble/Chambéry dont les premières mesures ont été mises en place début 2017, la SNCF entend apporter une réponse forte au problème.

Meilleure ponctualité

Directeur régional des TER Auvergne-Rhône-Alpes, Alain Thauvette souligne « qu’il s’agit d’avoir une vision d’ensemble de ces lignes, de procéder à une véritable industrialisation de leur offre en se montrant extrêmement rigoureux. ». Cela passe par une analyse fine de la situation pour optimiser les services annuels du trafic mais aussi de travailler étroitement avec SNCF Réseau lors de la planification de travaux.

Alain Thauvette ne cache pas que l’application de toutes les mesures demandera du temps : 5 ans. Et il précise : « les services annuels que nous définissons en fonction des observations faites en 2017 ne peuvent pas être en vigueur avant 2020 ».

Les premières dispositions ont consisté à affecter le même matériel pour chaque tronçon. Une standardisation bénéfique pour la maintenance. Les cheminots ont dans le même temps été affectés, tout au long d’une même journée, à la même rame, ce qui au sein du réseau TER n’est pas le mode historiquement le plus répandu. Cette nouvelle organisation amène « plus de robustesse au plan de transport ».

Si les associations d’usagers évoquent toujours des problèmes sur ces axes, des résultats en termes de ponctualité ont été obtenus. « Ils sont stables et non en dents de scie», insiste Erwan Yvet, directeur de production des TER régionaux. En 2015, la ligne Lyon/Grenoble avait un taux de ponctualité de 79 %, inférieur de 10 % à la moyenne régionale. Il est passé à 84 % en 2017 avec une amélioration de neuf points en heures de pointe. L’objectif en 2018 est d’atteindre 85,9 %. Le process engagé sur la ligne «laboratoire» Lyon/Grenoble a été dupliqué dès 2018 sur la ligne Ambérieu/Lyon/Saint-Etienne.

François Samard

05/03/2018

Aléas du lundi 5 au dimanche 11 Mars 2018

Déposez un commentaire afin de signaler un retard, un dysfonctionnement. Lors d'un grand clash comme une panne de train bloquant la circulation, vos commentaires déposés permettront de tenir informé chaque usager au fil de l'eau. Bonne semaine à chacun.

03/03/2018

SNCF : « Il est plus compliqué aujourd’hui qu’en 1995 de construire une mobilisation de grande ampleur susceptible de durer »

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/03/sncf-i...

La chercheuse Sophie Béroud compare la situation sociale et politique actuelle à celle de 1995, année du plus grand conflit depuis Mai 68.

LE MONDE | • Mis à jour le |

Propos recueillis par Jérémie Lamothe

Manifestation pour le retrait du plan Juppé de réforme du système de prévoyance sociale, à Paris, en décembre 1995
Manifestation pour le retrait du plan Juppé de réforme du système de prévoyance sociale, à Paris, en décembre 1995 STF / AFP

Une France paralysée pendant plusieurs semaines, des millions de manifestants dans les rues et un gouvernement qui finit par reculer… Avec sa réforme de la SNCF lancée lundi 26 février, le gouvernement d’Edouard Philippe peut-il revivre la fronde sociale qui s’était érigée fin 1995 contre le premier ministre d’alors, Alain Juppé ?

Face à la volonté de l’exécutif de mettre fin au statut des cheminots pour les nouvelles recrues de l’entreprise ferroviaire et de réformer par ordonnances, la CGT-Cheminot a en effet annoncé être prête « à faire un mois de grève pour faire plier le gouvernement ». Alors la comparaison avec le conflit social de 1995 est-elle pertinente ?

Maîtresse de conférence en science politique et spécialiste des mouvements sociaux, Sophie Béroud revient sur les racines du conflit le plus dur depuis Mai 68 et estime qu’il sera plus compliqué aujourd’hui pour les syndicats de mobiliser sur plusieurs semaines.

Depuis l’annonce d’un mouvement social à venir contre la réforme de la SNCF, beaucoup font la comparaison avec 1995. Est-ce que cela vous semble pertinent ?

Pas mal d’éléments diffèrent par rapport à 1995. On n’était pas dans la même configuration politique. A l’époque, Jacques Chirac avait fait toute sa campagne sur la fracture sociale, ce qui lui avait permis de se démarquer d’Edouard Balladur. Il n’avait pas annoncé les réformes qui allaient entraîner ce mouvement social. Les acteurs syndicaux ont donc pu reprocher à Chirac de ne pas tenir ses engagements. Là, Emmanuel Macron a fait campagne sur sa volonté de réformer.

Par ailleurs, en 1995, le gouvernement avait lancé deux réformes en même temps : la réforme de la Sécurité sociale et l’alignement des retraites du secteur public et des régimes spéciaux sur celles du privé. Cela avait permis une jonction de la contestation entre différents secteurs, ce que souhaite empêcher le gouvernement d’Edouard Philippe. Une...

L’accès à la totalité de l’article est protégé

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/03/sncf-i...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu