Avertir le modérateur

13/06/2013

Mercredi 12 et Jeudi 13 Juin 2013 - Mouvement sociaux

Voici les choses plus sérieuses pour le jeudi 13 mai

Dernière mise à jour le : 11/06/2013 à 18:00


01 Grenoble - Bourgoin-Jallieu - Lyon Grenoble - Bourgoin - Lyon jeudi 13 juin

Malgré les suppressions de train surtout les omnibus pour Perrache, des arrets supplémentaires sont assurés sur les intercités mais cela n'empêchent pas d'avoir des trous  dont les premiers trains

54 Chambéry - Lyon    Chambéry - Lyon jeudi 13 juin

Pour l'avant pays savoyard c'est une journée en voiture qui vous attent car ce sont des car direct entre Lyon et Chambery à moins de finir très tôt la journée

 

62 Grenoble - St André-le-Gaz  Grenoble - St André le Gaz jeudi 13 juin

 

Bon courage à tous pour jeudi !

Eric

 http://www.ter-sncf.com/Regions/rhone_alpes/Fr/Etat_du_tr...

En raison d'un mouvement social national, la circulation des trains TER sera adaptée du mercredi 12 juin après-midi au vendredi 14 juin matin.

 

12/06/2013

Un plan national vélo d’ici la fin de l’année

Bonjour,

Esperons que ce ne soit pas de l'enfûmage.

Car à l'heure actuel le vélo est difficile à mettre dans les trains, c'est le premier à sauter.

Les parkings à vélo mis à disposition par la région sont payants et ne sont pas faciles à obtenir. Puisque vous ne pouvez pas payer en direct à votre gare l'abonnement de 5€ par mois ou 35€ à l'année. Pire vous ne savez jamais ou vous en êtes avec votre abonnement car il vous faudra payer avant le 20 du mois précédent.

Résultat la plupart d'entre nous se retrouve dehors car leur abonnement commencera le mois prochain.

Quand est ce que l'on favorisera enfin les mode doux qui ne polluent strictement rien 0 émission de CO2.

A l'heure actuelle, nos élus circulent avec leur voiture personnelle entre chez eux et leur travail alors qu'ils sont sur une ligne de chemi de fer et le tramway va de Lyon Perrache juste devant l'hotel de région.

Ce n'est vraiment pas gagné avec le peu d'intérêt de ces derniers.

Esperons que nos élus écoutent M. Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports.

Cordialement,

Eric

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/un-plan-nation...

Par la rédaction | 11 juin 2013

Un groupe de travail d’élus, de représentants des ministères et d’associations, prépare des propositions pour encourager la marche et le vélo.

Un « plan national vélo » sera élaboré avant la fin de l’année, a annoncé Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports. Il a installé un groupe de travail interministériel « consacré à la promotion des mobilités actives, c’est-à-dire la marche et le vélo ».

Ce groupe est constitué de parlementaires, de représentants des élus locaux, des usagers, des constructeurs de vélos et des ministères concernés. Il est chargé d’étudier « les mesures permettant le développement des modes de déplacements alternatifs aux véhicules motorisés, dont les avantages en termes d’environnement, de santé, d’économie et de vie sociale ne sont plus à démontrer ».

Propositions remises cet automne

Ce groupe de travail remettra ses premières propositions au ministre dans le courant de l’automne et un plan d’actions sera défini d’ici la fin de l’année 2013, annonce le ministère.

Frédéric Cuvillier souligne que « l’Etat a déjà pris des mesures concrètes, à travers l’appel à projet « ‘Transports collectifs et mobilité durable’, qui prend en compte l’aménagement de grands parkings à vélo à proximité des transports collectifs. Le Parlement a également adopté, dans le cadre de la loi Transports d’avril dernier, la création d’aires de stationnement sécurisées pour les vélos aux abords des gares. »

Éventuelles incitations financières pour aller au travail en vélo

Le ministre a aussi demandé pour fin juin un rapport sur l’éventualité d’instaurer des incitations financières pour ceux qui se rendent au travail à vélo. « Je veux que l’usage du vélo soit reconnu comme un mode de déplacement à part entière, et répondre ainsi aux préoccupations des usagers et des associations promouvant le vélo. »

Le groupe de travail aura pour mission « de faire émerger des propositions concrètes susceptibles d’encourager les Français à utiliser le vélo ou à pratiquer la marche, aussi bien comme moyen de déplacement domicile-travail que comme activité sportive ou de loisir.

Les principaux thèmes de réflexion porteront sur:

- les mesures favorisant l’intermodalité entre transports collectifs et modes actifs

- un meilleur partage de l’espace public, mieux sécurisé pour tous les usagers

- les incitations financières à l’usage du vélo

- la prise en compte du vélo dans le domaine de l’urbanisme et du logement

- le développement des itinéraires de loisir et de tourisme

- la communication autour des bienfaits de la marche et du vélo. »

Membres du groupe de travail

Le groupe de travail « Modes actifs », nous a précisé le ministère, est composé ainsi:

Associations spécialisées vélo

Geneviève LAFERRERE (présidente de la Fédération des usagers de la bicyclette FUB)

Jean-Marie DRAMIAN (président Club des Villes et Territoires Cyclables)

Alain SPADA (président des départements et régions cyclables)

M. Dominique LAMOULLER (président de la Fédération Française de Cyclotourisme)

Thierry FOURNIER  (président du Conseil National des Professions du Cycle)

Anne FAURE (présidente de l’Association Rue de l’Avenir)

Représentants des élus

Jacques PELISSARD (président de l’Association des Maires de France)

M. Claudy LEBRETON (président du Conseil général des Côtes-d’Armor)

Alain ROUSSET (président du Conseil régional d’Aquitaine)

Michel DELABARRE (président de l’association des communautés urbaines de France)

Michel DESTOT (président de l’Association des Maires des Grandes Villes de France)

Daniel DELAVEAU (président Assemblée des Communautés de France)

Représentants des différents ministères

Ecologie:
Le directeur de cabinet de la ministre, Gilles RICONO

CERTU: Christian CURE
ADEME: Virginie SCHWARZ
DGITM: Daniel BURSAUX
CGDD: Bruno VERLON
ADEME: Pierre-Philippe ZEMMOUR

Egalité des Territoires et du Logement:
DGALN: Manuel FLAM

Education Nationale:
DGESCO: Alexandre SINE

Jeunesse et sport: Pascal SANJUAN

Tourisme:
DGIS: Emilie PIETTE

Intérieur:
DSCR: Frédéric PECHENARD
DMAT:  Thierry LATASTE

Santé:
DGS: Denis MORIN

Travail:
DGT: Gilles GATEAU

Economie et Finances:
Direction du budget: Amélie Verdier

Accessibilité:
Marie PROST-COLETTA

Parlementaires

Députés:

Alexis BACHELAY
Denis BAUPIN
Philippe GOUJON

Sénateurs:

Esther SITTLER
Françoise CARTRO
Raymond VALL
Michel LE SCOUARNEC

Photo: PG Bikes

11/06/2013

Grève : la SNCF s’y met, 4 trains sur 10 prévus jeudi

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transpor...

Par Lionel Steinmann | 11/06 | 16:29 | mis à jour à 21:02

 

Le mouvement social contre la réforme ferroviaire, qui devrait sensiblement perturber le trafic des lignes TGV et TER, débute mercredi soir. Les RER des lignes B et D seront touchés aussi.

 

En appelant à la grève, les syndicats chercheraient à obtenir de nouvelles concessions, mais pas à faire échouer la réforme. - AFP
En appelant à la grève, les syndicats chercheraient à obtenir de nouvelles concessions, mais pas à faire échouer la réforme. - AFP

Les observateurs qui pronostiquaient depuis plusieurs mois que la reforme ferroviaire ne se ferait pas sans grève avaient vu juste : les quatre syndicats représentatifs à la SNCF (CGT, UNSA, Sud et CFDT), appellent les cheminots à cesser le travail mercredi soir 19 heures à vendredi 8 Heures du matin. Résultat, 4 trains sur 10 sont prévus en moyenne jeudi, pour les lignes TGV et TER. Le trafic sera en revanche normal sur les lignes Eurostar et Thalys, selon un communiqué de la SNCF. En Ile-de-France, le trafic sera très perturbé sur les ligne B et D du RER, avec un train sur trois.

Si la majorité des revendications sont d’ordre interne à l’établissement public (sur l’emploi et les salaires notamment), c’est bien sur le gouvernement que les syndicats veulent faire pression, alors que le projet de loi réorganisant le rail tricolore, dont les grandes lignes sont désormais connues, doit être examiné dans le courant de l’été en conseil des ministres.

Depuis l’annonce de la réforme, fin octobre, les pouvoirs publics n’ont pourtant pas ménagé leurs efforts de concertation. Ils ont également laissé de côté les sujets explosifs, comme celui du statut. Cela n’aura pas suffi. « Le produit final ne ressemble pas du tout au dialogue qu’on a pu avoir », avançait la CFDT la semaine dernière.

Principal grief, la peur que la réunification annoncée de la famille ferroviaire n’aboutisse dans les faits à un éclatement de la SNCF. Les 50.000 cheminots chargés de l’entretien des voies doivent en effet rejoindre le futur gestionnaire d’infrastructures unifié. Ce transfert n’emballe pas les syndicats, même si il se fera au sein d’un « groupe public intégré » sous influence de la SNCF, et avec une unité sociale garantie.

COMMENTAIRE VIDEO  : d’une grève, l’autre

http://videos.lesechos.fr/news/sujet-actus/controle-aerie...

Nouvelles concessions

En coulisse, les promoteurs de la réforme affichent malgré tout une certaine sérénité. « Les syndicats n’ont jamais été aussi prêts à bouger, assure l’un d’eux. Ils savent que si la France ne fait rien, c’est Bruxelles qui finira par dicter l’organisation du système ». En appelant à la grève, les syndicats chercheraient à obtenir de nouvelles concessions, mais pas à faire échouer la réforme.

La grève de demain n’est toutefois qu’un premier round. Les syndicats comme les pouvoirs publics ont déjà le regard tourné vers l’automne, lorsque le projet de loi doit être examiné par l’Assemblée. Là réside le véritable problème pour le gouvernement. Car les parlementaires doivent également se pencher lors de la même cession sur la réforme des retraites !

Les fuites la semaine dernière évoquant un possible allongement de la période de référence pour les fonctionnaires ont d’ores déjà eu l’effet d’un chiffon rouge. Deux jours plus tard, l’UNSA-cheminots, répliquait dans qu’une telle option « serait un casus belli et provoquerait un mouvement social de grande ampleur ». Mouvement dont la reforme ferroviaire serait probablement la victime collatérale. A noter : selon la CGT cheminots, la mobilisation sera réussie si le taux de grévistes dépasse les 30%.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu