Avertir le modérateur

22/07/2018

Fiches Horaires à partir du mois de Juillet

Bonjour,

La SNCF a mis en ligne les horaires à partir du 8 Juillet (le 2 juillet pour Chambéry-Lyon) jusqu'au 23 Septembre 2018.

Des travaux RVB sont prévus entre St Priest et Heyrieux entre le 23 juillet et le 23 septembre ce qui va occasionné une vitesse réduite de tous les trains dans les 2 sens dans le secteur des travaux. Résultat les trains vont arrivé avec 8mn de retard sur l'horaire normal.

Par contre ils partirons avec 9 mn d'avance des gares lyonnaises de Perrache ou de Part Dieu pour arriver à l'heure à St André le Gaz ou Grenoble.

Eric

 

Ligne 01 Grenoble - Bourgoin-Jallieu - Lyon du 8 au 22 juillet 2018 Mise à jour le 21 juin 2018
Ligne 01 Grenoble - Bourgoin-Jallieu - Lyon du 8 au 22 juillet 2018

Ligne 01 Grenoble - Bourgoin-Jallieu - Lyon / du 23 juillet au 23 septembre 2018 Mise à jour le 20 juin 2018
Ligne 01 Grenoble - Bourgoin - Lyon du 23 juillet au 23 septembre 2018

------------------------------------------
Ligne 54 Chambéry - Lyon / du 02 juillet au 23 septembre 2018 Mise à jour le 11 juillet 2018
Lyon / du 02 juillet au 23 septembre 2018

Ligne 54 : INFO-TRAVAUX entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry jusqu'au 23 septembre 2018 Mise à jour le 29 juin 2018
Ligne 54 : INFO-TRAVAUX entre Saint-André-le-Gaz et Chambéry jusqu'au 23 septembre 2018

------------------------------------------

Ligne 62 Grenoble - St André le Gaz du 8 au 22 juillet 2018 Mise à jour le 19 juin 2018
Ligne 62 Grenoble - St André le Gaz du 8 au 22 juillet 2018

Ligne 62 Grenoble - St André le Gaz / du 23 juillet au 23 septembre 2018 Mise à jour le 19 juin 2018
Ligne 62 Grenoble - St André le Gaz / du 23 juillet au 23 septembre 2018

790 millions d'euros, le coût abyssal des grèves pour la SNCF

http://www.lefigaro.fr/societes/2018/07/20/20005-20180720...

790 millions d'euros, le coût abyssal des grèves pour la SNCF

Le chiffre est tombé aujourd'hui : le coût total de la grève perlée qui a touché la SNCF ces trois derniers mois est estimé à 790 millions d'euros, soit presque 100 millions de plus que le bénéfice de la société sur l'exercice 2017.

Une perte abyssale: comment qualifier autrement les conséquences financières de la grève perlée des cheminots qui a affecté la SNCF de mars à juin? La compagnie aura de fait perdu 790 millions d'euros en trois mois de fonctionnement perturbé deux jours sur cinq, d'après un document interne consulté par l'AFP. Les 37 journées de grève perlée, dont l'impact sur la fréquentation du réseau n'est plus à démontrer, auront ainsi coûté chacune 21 millions d'euros. Un chiffre à comparer avec le bénéfice net du groupe SNCF en 2017, qui s'élevait à 679 millions d'euros...

L'ordre de grandeur de ce coût fut d'ailleurs correctement estimé par le groupe, Guillaume Pepy évoquant début avril une perte «de l'ordre de 20 millions d'euros par jour».

Cette perte se décompose en trois montants.

● La perte de chiffre d'affaires

Le principal de celle-ci est dû à la perte de chiffre d'affaires, qui s'élève à 770 millions: 600 millions ont été perdus au titre des activités voyageurs, soit le fait que nombre de personnes ont renoncé à prendre le train sur la période. 60 millions supplémentaires sont dus au manque à gagner dans le transport de fret, les entreprises comme les voyageurs ayant préféré se reporter sur d'autres modes de transport. Le reste, soit 110 millions, trouve son origine dans la diminution des recettes de péage de SNCF réseaux.

● Les mesures commerciales

À ceci s'ajoutent 160 millions d'euros dépensés dans la mise en place de mesures commerciales par la SNCF pour tenter d'atténuer le préjudice subi par les clients: 120 millions de remises, de billets à prix réduits, de covoiturage iDVroom gratuit les jours de grève, de remboursement d'abonnements TGV Max... Les bus de substitution auront grevé le budget des 40 millions restants.

● Des économies

Maigre consolation toutefois, grève signifie également retenues sur salaires et moindres frais d'exploitation: des économies qui se chiffrent tout de même à 140 millions d'euros: 100 millions de rémunérations qui n'auront pas été versées plus 40 millions d'économies de toutes sortes, notamment d'électricité pour les trains qui n'auront pas roulé.

Contactée par l'AFP, la SNCF a confirmé ces chiffres, «qui reflètent à la fois les pertes de chiffre d'affaires mais aussi le montant sans précédent des mesures» de compensation.

La grève, qui avait démarré lundi 30 avril, était organisée de manière «cadencée», soit deux jours d'arrêt de travail tous les cinq jours jusqu'au 28 juin. Cette désorganisation du fonctionnement de la société de chemins de fer, maximale car arrivant à des jours différents chaque semaine, avait été suivie par les syndicats face à la réforme du statut de la SNCF, et de celui de cheminot, portée par le gouvernement d'Édouard Philippe. Elle a connu un essoufflement progressif jusqu'à son terme, bien que la CGT-cheminots et SUD-rail appellent à de nouvelles grèves durant l'été.

La SNCF lance le hashtag #AlloSimone pour que les voyageurs signalent les problèmes

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/la-...

La SNCF modernise ses échanges avec les clients grâce au réseau social Twitter. Avec le hashtag #AlloSimone, le voyageur peut signaler un bug ou une information erronée.

Le nouvel avatar 3D de Simone, porte-parole des voyageurs.
Le nouvel avatar 3D de Simone, porte-parole des voyageurs. (©SNCF)

Un hashtag #AlloSimone pour signaler les soucis : c’est la nouvelle idée lancée par la SNCF pour moderniser ses échanges avec les clients :

Simone, la voix de la SNCF

Pourquoi Simone ? Car Simone Hérault est la voix célébrissime de la SNCF à qui l’on doit plus d’un milliard d’annonces dans les gares depuis plus de 30 ans. L’entreprise précise :

Elle devient la porte-parole des 5 millions de voyageurs quotidiens pour améliorer l’information voyageurs. La SNCF est l’une des entreprises les plus commentées sur les réseaux sociaux avec plus de 28 000 mentions quotidiennes.

Simone Hérault est la voix de la SNCF.
Simone Hérault est la voix de la SNCF. (©YouTube)

« Réponse en temps réel »

Un client constate une incohérence, une anomalie, une absence d’information ? II lui est désormais possible de faire remonter le souci en faisant appel à Simone :

Les tweets utilisant ce hashtag feront l’objet d’une réponse en temps réel, comme le fait d’ores et déjà @sncf, pour assurer le client de la bonne prise en compte de son message. Tous ces tweets seront ensuite triés par thème (annonces à bord, écrans en gare, cohérence de l’information…) puis adressés aux services SNCF concernés.

Une fois la cause du dysfonctionnement identifié et le délai de correction estimé, Simone s’en fera l’écho. En fonction de la réponse apportée, l’avatar de Simone apparaîtra dans un environnement contextualisé, dans une gare, dans une tour de contrôle ferroviaire ou encore au sein d’une salle de crise opérationnelle.

50 community managers

Simone ne pourra naturellement pas répondre personnellement à chacun des 5 millions de voyageurs quotidiens de la SNCF.

Mais grâce aux 50 community managers impliqués dans ce dispositif, elle fera remonter chaque message auprès des responsables des gares, des TGV, des Intercités, des TER ou des lignes Transilien pour que soient résolus au plus vite les problèmes constatés par les voyageurs.

Les explications en vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=mqFQO2qTPGQ

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu