Avertir le modérateur

22/07/2018

790 millions d'euros, le coût abyssal des grèves pour la SNCF

http://www.lefigaro.fr/societes/2018/07/20/20005-20180720...

790 millions d'euros, le coût abyssal des grèves pour la SNCF

Le chiffre est tombé aujourd'hui : le coût total de la grève perlée qui a touché la SNCF ces trois derniers mois est estimé à 790 millions d'euros, soit presque 100 millions de plus que le bénéfice de la société sur l'exercice 2017.

Une perte abyssale: comment qualifier autrement les conséquences financières de la grève perlée des cheminots qui a affecté la SNCF de mars à juin? La compagnie aura de fait perdu 790 millions d'euros en trois mois de fonctionnement perturbé deux jours sur cinq, d'après un document interne consulté par l'AFP. Les 37 journées de grève perlée, dont l'impact sur la fréquentation du réseau n'est plus à démontrer, auront ainsi coûté chacune 21 millions d'euros. Un chiffre à comparer avec le bénéfice net du groupe SNCF en 2017, qui s'élevait à 679 millions d'euros...

L'ordre de grandeur de ce coût fut d'ailleurs correctement estimé par le groupe, Guillaume Pepy évoquant début avril une perte «de l'ordre de 20 millions d'euros par jour».

Cette perte se décompose en trois montants.

● La perte de chiffre d'affaires

Le principal de celle-ci est dû à la perte de chiffre d'affaires, qui s'élève à 770 millions: 600 millions ont été perdus au titre des activités voyageurs, soit le fait que nombre de personnes ont renoncé à prendre le train sur la période. 60 millions supplémentaires sont dus au manque à gagner dans le transport de fret, les entreprises comme les voyageurs ayant préféré se reporter sur d'autres modes de transport. Le reste, soit 110 millions, trouve son origine dans la diminution des recettes de péage de SNCF réseaux.

● Les mesures commerciales

À ceci s'ajoutent 160 millions d'euros dépensés dans la mise en place de mesures commerciales par la SNCF pour tenter d'atténuer le préjudice subi par les clients: 120 millions de remises, de billets à prix réduits, de covoiturage iDVroom gratuit les jours de grève, de remboursement d'abonnements TGV Max... Les bus de substitution auront grevé le budget des 40 millions restants.

● Des économies

Maigre consolation toutefois, grève signifie également retenues sur salaires et moindres frais d'exploitation: des économies qui se chiffrent tout de même à 140 millions d'euros: 100 millions de rémunérations qui n'auront pas été versées plus 40 millions d'économies de toutes sortes, notamment d'électricité pour les trains qui n'auront pas roulé.

Contactée par l'AFP, la SNCF a confirmé ces chiffres, «qui reflètent à la fois les pertes de chiffre d'affaires mais aussi le montant sans précédent des mesures» de compensation.

La grève, qui avait démarré lundi 30 avril, était organisée de manière «cadencée», soit deux jours d'arrêt de travail tous les cinq jours jusqu'au 28 juin. Cette désorganisation du fonctionnement de la société de chemins de fer, maximale car arrivant à des jours différents chaque semaine, avait été suivie par les syndicats face à la réforme du statut de la SNCF, et de celui de cheminot, portée par le gouvernement d'Édouard Philippe. Elle a connu un essoufflement progressif jusqu'à son terme, bien que la CGT-cheminots et SUD-rail appellent à de nouvelles grèves durant l'été.

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu