Avertir le modérateur

06/04/2018

La grève SNCF pourrait se poursuivre au-delà de juin

http://www.leprogres.fr/france-monde/2018/04/06/greve-a-l...

Déçus de leurs réunions de concertation avec le gouvernement jeudi et ce vendredi, les syndicats dénoncent une "mascarade" et promettent une grève longue.

Le 06/04/2018 à 20:11

Ce vendredi, une autre réunion au ministère se penchera sur les droits sociaux des cheminots. Photo AFP

Ce vendredi, une autre réunion au ministère se penchera sur les droits sociaux des cheminots. Photo AFP

Une nouvelle séance de concertation sur la réforme de la SNCF s’est tenue ce vendredi dans un climat de tension, les syndicats estimant qu’ils n’avaient pas réellement pu négocier avec le gouvernement, et appelant à amplifier le mouvement de grève, qui reprend samedi soir.

Les organisations représentatives à la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) étaient de nouveau reçues pour une table ronde au ministère des Transports, afin de discuter « de la modernisation sociale et de la contractualisation dans le secteur ferroviaire en lien avec l’arrêt du recrutement au statut ».

Reprise de la grève samedi à 20 heures

La reprise de la grève, qui se tient sur un rythme de deux jours sur cinq, est prévue samedi à 20 heures, jusqu’à mardi 7 h 55. Les prévisions de trafic seront communiquées par la SNCF samedi en début d’après-midi. Ce sera le deuxième épisode de grève, après celui des 3 et 4 avril, lors duquel le trafic a été très perturbé.

« Il n’y a pas eu de négociation »

En prévoyant que les nouveaux arrivants ne soient plus embauchés au statut de cheminot - qui comprend la garantie de l’emploi et fixe notamment les éléments de rémunération, de mobilité ou encore de congés pour environ 90 % des effectifs de la SNCF actuellement - le gouvernement fait face à l’opposition totale des syndicats.

« Il n’y a pas eu de négociation » véritable sur ce sujet épineux, a dénoncé le secrétaire général de la CGT Cheminots Laurent Brun à l’issue de cette rencontre d’un peu plus de deux heures. « Nous ne savons même pas (...) quels sont les points qui posent problème au gouvernement dans le statut », a-t-il affirmé.
« On est très inquiets et agacés par la tournure de ces échanges » a confié Florent Monteilhet (Unsa).

« Les cheminots vont augmenter la pression », a embrayé Didier Aubert (CFDT), annonçant dans certaines régions « quatre à cinq points de plus » de mobilisation pour les deux prochains jours de grève. « Le gouvernement a besoin d’une nouvelle démonstration », a-t-il estimé.

Mais le mouvement, pour le moment annoncé jusqu’au 28 juin, pourrait « aller au-delà du mois de juin » si le gouvernement persiste dans  «la posture dans laquelle il est actuellement », a averti Laurent Brun. « Nous allons tenir un marathon si le gouvernement nous (l’)impose », a-t-il martelé.
« C’est absolument inacceptable ce qui vient de se passer aujourd’hui », a estimé Erik Meyer, de SUD Rail, en annonçant avoir l’intention de « proposer lundi de durcir le mouvement ». SUD Rail est la seule organisation à envisager une grève reconductible chaque jour au lieu de la grève en pointillé décidée par l’intersyndicale.

Les cheminots "vont garder l'essentiel des garanties du statut"

Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, était l'invitée de franceinfo ce vendredi matin.

Elle a indiqué que les cheminots "vont garder l'essentiel des garanties du  statut : la retraite, la garantie de l’emploi, la rémunération, les facilités de rémunération, ce n’est pas rien".

Après la première réunion de concertation jeudi entre les syndicats et le gouvernement, la ministre a assuré avoir "donné des garanties" aux cheminots.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu