Avertir le modérateur

14/12/2016

La SNCF recherche désespérément des conducteurs de train

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/la-sncf-reche...

ÉDITO - On parle souvent des galères consécutives aux défaillances de la SNCF. On ignore souvent que la cause tient à un manque de conducteurs de train. On a peine à croire que c'est un métier en tension.

Des Parisiens prennent un TGV à la gare de Lyon (photo d'illustration).

 

La SNCF recherche désespérément des conducteurs de train Crédit Image : AFP / BERTRAND GUAY | Crédits Média : RTLnet | Durée : | Date
 

Les garçons ne veulent plus conduire de locomotives. Sauf peut-être au pied du sapin de Noël. Partout la pénurie guette, qui oblige la SNCF à supprimer des dizaines de liaisons, faute de conducteurs. Les TER sont à cet égard en première ligne, si l’on peut dire, de cette déshérence, notamment en Île-de-France où 40% de ceux qui y travaillent n’y habitent pas et où 50% des conducteurs attendant une mutation. Mais les Hauts-de-France, PACA où la Nouvelle-Aquitaine ne sont guère mieux loties. La SCNF a fini par s’en apercevoir : elle veut recruter au plus vite 1.000 nouveaux conducteurs et les mettre en formation dès l’an prochain.

Comment expliquer ce déficit soudain de conducteurs ? C'est bizarre, car le mythe est toujours là. Même ceux qui n’ont jamais vu Jean Gabin dans La Bête Humaine le savent : ils sont 60.000 à postuler chaque année pour prendre les manettes d’un TGV. Le problème, c’est qu’ils sous-estiment largement les compétences et les capacités requises pour le job.

La formation dure douze mois. Il faut avaler 1.000 pages d’informations techniques et de sécurité, être en bonne condition physique et solide psychologiquement. Il faut accepter les horaires décalés et le travail le week-end. Du coup, au terme de cet écrémage, les lauréats demandent de plus en plus souvent à travailler à temps partiel. Ce qui alimente la pénurie de conducteurs.

Il faudra attendre deux ans avant que la tension retombe

Christian Menanteau

Les salaires sont attractifs, et la carrière, assurée. Il serait incompréhensible de ne pouvoir séduire 1.000 nouveaux conducteurs. Notamment  des jeunes femmes, qui sont la cible privilégiée de la SNCF. Elles sont rares parmi les 14.000 titulaires, alors qu’elles ont toutes les capacités pour réussir dans cette profession. Dans l’immédiat, et pour pallier la mauvaise anticipation de ces départs très liés aux réformes récentes, la SNCF bricole en offrant des prolongations à ses agents sur le point de partir en retraite.

Elle peut aussi compter sur les 120 conducteurs qu’Euro Cargo Rail, la filiale fret de Deutsche Bahn en France, va libérer faute d’activité dans l'Hexagone. En attendant, il faudra attendre deux ans avant que la tension retombe. Et que chacun de nos TER ait son machiniste.

 

Commentaires

Si Mr peppy avait anticipe les departs a la retraite des conducteurs
On n en serait peut etre pas la ??

Écrit par : GUIMAR | 15/12/2016

Étonnant qu'en 2016, à l'heure des voitures autonomes, il faille encore des conducteurs dans des motrices sur rails !
Dire que la carrière est assurée c'est peut être aller un peu vite.

Écrit par : Manu | 16/12/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu