Avertir le modérateur

30/11/2016

Lyon TCL : Mouvement social du jeudi 1er décembre 2016

http://www.tcl.fr/Me-deplacer/Infos-trafic

Ligne C22 perturbée

En raison de la saturation de la circulation avenue Debourg, la ligne C22 est déviée :

  • les arrêts ENS LYON et HALLE TONY GARNIER ne sont plus desservis en direction de Perrache.

Début de la perturbation : 30/11/2016 - 16h35                         Fin de la perturbation : indéterminée

Mouvement social du jeudi 1er décembre 2016

En raison d’un mouvement social, les lignes de métro A, B, C et D et de funiculaire F1 et F2 sont perturbées jeudi 1er décembre 2016.

MATIN

  • Les lignes A, B et C circulent à partir de 8h
  • La ligne D circule à partir de 7h
  • Les lignes F1 et F2 circulent à partir de 7h

Des navettes bus circulent avec une fréquence de 15 minutes environ entre :

  • Laurent Bonnevay et Charpennes de 5h à 8h - Arrêts desservis : Laurent Bonnevay, Cusset, Flachet, Gratte-Ciel, République, Charpennes.
  • Gare d'Oullins et Jean Macé de 5h à 8h - Arrêts desservis : Gare d'Oullins, Debourg, Jean-Macé
  • Gare de Vaise et Perrache de 5h à 7h - Arrêts desservis : Gare de Vaise, Valmy, Gorge de Loup, Perrache
  • Gare de Vénissieux et Grange Blanche de 5h à 7h - Arrêts desservis : Gare de Vénissieux, Parilly, Mermoz-Pinel, Grange Blanche

APRES-MIDI

  • La ligne C ne circule pas entre 19h et 20h

SOIR

  • Les lignes A et B ne circuleront plus à partir de 23h
  • La ligne C ne circule plus à partir de 22h30

Toutes les autres lignes circulent normalement.

L'état du trafic pour le vendredi 2 décembre sera communiqué jeudi à 14h.

La SNCF s'engage à indemniser davantage les retards de trains

Bonsoir,

Encore une fois les TER n'auront que dalles !

Il faut que cette mesure SOIT GLOBALE et certainement pas à plusieurs vitesses qui ressemble à une politique de vendeurs à la sauvette. Chaque région obtenant des remboursements différents mais qui reste vraiment injuste et dans tout les cas très nettement insuffisant.

Nous avons toujours pas digéré les 2 mois de grèves en 2016 ou aucune indemnité n'a été donné aux usagers suite aux nombreux préjudices subit.  C'est un manque flagrant de respect de la part de la SNCF vis à vis de ses clients.

Eric

 

http://www.lunion.fr/847185/article/2016-11-29/la-sncf-s-...

Catherine Frey

Désormais toutes les causes de retard de 30 minutes donneront lieu à compensation. Sauf pour les TER.


La SNCF améliore le dispositif sous l’injonction de l’Europe. Mais en allant un peu au-delà de ses obligations.

Remi Wafflart

La SNCF améliore le dispositif sous l’injonction de l’Europe. Mais en allant un peu au-delà de ses obligations.

Quitte à payer, autant avoir l’air de faire un cadeau. La SNCF annonce qu’elle lance jeudi 1 er  décembre sa nouvelle garantie 30 minutes. Cela signifie qu’elle indemnisera les voyageurs dès que leur train TGV ou Intercités aura trente minutes de retard, et ce, qu’elle que soit la cause du retard.

Jusqu’à maintenant, elle indemnisait seulement les retards qui lui étaient imputables. Si le retard était dû à un bonhomme de neige sur les rails, à un troupeau d’aurochs qui traverse ou encore à un sabotage, elle ne se sentait pas tenue de rembourser.

Une mesure imposée par l’Union européenne

Le changement n’est pas entièrement dicté par le désir de réjouir les voyageurs. C’est à l’Europe qu’il faut d’abord dire merci. L’Union européenne impose en effet à la France une indemnisation systématique des voyageurs. Et ce depuis fin 2014… La SNCF a mis un peu de temps à appliquer mais pour compenser, elle va plus loin que l’Europe. « Dès trente minutes de retard, nous indemnisons systématiquement les clients d’au moins 25 %. La réglementation européenne préconise une compensation à partir d’une heure. » À partir de deux heures de retard, la SNCF remboursera 50 % du billet sous forme de bons d’achat, à partir de trois heures de retard, ce sera 75 % du billet.

Au passage, elle rappelle que son taux de régularité en 2016 pour les TGV est de 89,8 %. Elle ne précise pas le taux de régularité des TER car l’indemnisation nouvelle formule n’est pas applicable aux TER. Même si le retard dure des heures. « Une fois de plus, nous sommes les oubliés », réagit Christophe Desmarets représentant l’une des associations des usagers du TER de la Vallée de la Marne. « Notre train qui circule de Paris à Bar-le-Duc via Épernay, Châlons, Vitry, a tout d’un intercités mais est classé TER. Nous n’avons droit à aucune indemnisation. » Encore plus injuste : « La région Hauts-de-France continue à indemniser les voyageurs quand les retards excèdent deux heures ou sont récurrents pendant deux mois, mais le Grand Est ne donne toujours rien. » Certains voyageurs sont donc indemnisés alors que d’autres, installés dans le même compartiment, ne le sont pas. «  Nous demandons une politique globale qui ne vient pas. » Peut-être qu’en envoyant un courrier à Bruxelles…

Marche à suivre pour être indemnisé

En cas de retard du train à l’arrivée d’au moins 30 minutes : faire sa demande d’indemnisation en ligne sur le site g30.sncf.com ou depuis l’application SNCF sur le smartphone.

Le voyageur reçoit ensuite un bon d’achat digital dans les 48 heures.

Le bon est utilisable pendant un an sur internet ou dans les points de vente.

Celui qui n’est pas très internet est invité à se rendre au guichet.

SNCF : 160 nouvelles gares accessibles... d'ici 2024 !

https://informations.handicap.fr/art-sncf-accessibilite-h...

Résumé : L'Etat et la SNCF ont signé le schéma directeur national d'accessibilité des services ferroviaires. Il prévoit de rendre accessibles 160 nouvelles gares d'ici 2024. Au menu également : la formation des agents aux besoins des voyageurs handicapés.

Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco, le 

5 millions de personnes handicapées prennent chaque année le train en toute autonomie, 2 millions de parents se déplacent avec une poussette, y compris à bord des trains, et 25% des passagers ont 60 ans et plus… Mais comment mieux faire lorsque l'accessibilité de certaines gares et équipements ferroviaires fait défaut ? « L'absence de solution adaptée pour se déplacer, notamment par les transports en commun, est un facteur d'exclusion majeur des personnes à mobilité réduite, précisent la SNCF et le Gouvernement dans un communiqué commun. Agir pour la mobilité, c'est faciliter le quotidien de ces personnes, et leur permettre de participer pleinement à la vie sociale. »

Un délai de 9 ans pour les transports ferroviaires

Pour améliorer la situation, le 29 novembre 2016, a été signé le schéma directeur d'accessibilité des services ferroviaires nationaux de la SNCF par le président du groupe Guillaume Pepy et les secrétaires d'Etat Alain Vidalies (Transports) et Ségolène Neuville (Handicap). Il définit les Agenda d'Accessibilité Programmée relatif aux services ferroviaires nationaux (SDNA Ad'AP). Un investissement total de 820 millions d'euros entre 2016 et 2024. Rappelons que, dans le cadre des Ad'Ap, un délai de 9 ans avait été accordé en 2015 aux sociétés de transports pour la mise aux normes des réseaux ferroviaires, contre 3 ans pour la plupart des établissements recevant du public, ce qui avait déclenché la colère des associations personnes handicapées. Fallait-il encore fixer un cap intangible ; c'est désormais chose faite…

160 nouvelles gares rendues accessibles

Reposant sur trois piliers, ce nouveau schéma directeur vise en premier lieu la mise en accessibilité des 160 gares supplémentaires du réseau ferré national, c'est-à-dire desservies par TGV et Intercités. Cette tranche de travaux porte sur l'accessibilité des quais, des accès aux quais et des bâtiments voyageurs : cheminements, signalétiques, guichets ou espaces d'information et de vente, distributeurs de billets de trains, salons grands voyageurs, mobiliers et espaces d'attente, toilettes. Mais il prévoit également la mise en place de services pour aider le voyageur à monter / descendre à bord du train et rejoindre sa place.

La formation des agents

Deuxième axe. D'ici 2020, tous les personnels au contact du public seront formés aux besoins liés aux 5 grands types de handicap (visuel, auditif, moteur, psychique et intellectuel). Elaboré avec les associations de personnes handicapées, ce programme représente 50 000 heures de formation pour un budget de plus d'1,8 millions d'euros.

Une information accessible

Enfin, troisième point, faciliter l'accès à l'information sur les transports publics suppose le déploiement d'une signalétique adaptée, visuelle et sonore en gare et à bord des trains. Une information digitale adaptée aux différents handicaps est également envisagée ; le groupe SNCF s'est ainsi engagé à développer l'accessibilité des sites internet gares-sncf.com/fr, voyages-sncf.com, accessibilite.sncf.com et de l'appli « SNCF ».

1 gare sur 2 en 2024 ? 

Les vingt régions françaises (hors Corse et avant la fusion administrative des régions) ont pris des engagements semblables dans le cadre de leur propre schéma régional d'accessibilité. Elles doivent rendre accessibles 370 gares qui accueillent des dessertes TER. En Ile-de-France, 209 gares Transilien sont également concernées. Entre 2005 et 2015, 638 gares ont déjà fait l'objet d'opérations de mise en accessibilité, pour un montant de 620 millions d'euros. La SNCF comptant au total 3 000 gares, un peu moins d'une sur deux devrait donc être accessible d'ici à 2024. Les gares considérées comme « prioritaires » ont été choisies en fonction de critères définis par l'Etat : elles accueillent plus de 5000 voyageurs par jour en Ile-de-France et plus de 1 000 par jour ailleurs ou sont situées dans un rayon de 200 mètres autour d'une structure d'accueil pour personnes handicapées ou âgées. Une gare non accessible doit être distante de moins de 50 kilomètres d'une gare accessible.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu