Avertir le modérateur

16/09/2016

Les TER préparent leur révolution

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2016/09/15/...

Environ 900 000 voyageurs empruntent chaque jour les 7 000 trains et 1 300 autocars TER. Photo CC-By Thierry Ilansades Environ 900 000 voyageurs empruntent chaque jour les 7 000 trains et 1 300 autocars TER. Photo CC-By Thierry Ilansades

Anticipant l’ouverture à la concurrence, la SNCF engage un vaste plan de transformation de son offre TER. Objectif : réduire les coûts et séduire de nouveau les usagers.

Plus assez attractifs pour les usagers, trop coûteux pour les régions qui financent l’essentiel du service… C’est le cercle vicieux dont la SNCF aimerait sortir ses trains express régionaux (TER), alors que se profile pour 2023 l’ouverture à la concurrence.

« Notre équation économique est en danger », résume Franck Lacroix, nommé directeur général du service en janvier. Entre 2002 et 2012, le trafic des TER avait certes bondi de 50 %, mais il affiche depuis une baisse de 4,4 %. Une chute de fréquentation qui grève les recettes directes, et fait mécaniquement monter le niveau des subventions allouées par les conseils régionaux.

Rapprochement des régions

Pour un voyage payé 10 € par l’usager, la région met déjà la main au portefeuille à hauteur de 30 €. La SNCF a calculé que si la tendance ne s’inverse pas, le coût pour les collectivités s’alourdirait encore de 23 % à l’horizon 2020, avec une fréquentation en chute de 7 %. « Insoutenable » pour Franck Lacroix, qui a présenté hier son « plan de transformation et de rupture ». Son objectif ? Regagner 5 à 10 % de voyageurs à l’horizon 2020, et alléger la facture pour les régions.

La stratégie passera notamment par un rapprochement de la SNCF avec les exécutifs régionaux, afin de parvenir à une analyse plus fine des besoins et des moyens à mettre en œuvre, qu’il s’agisse de trains ou d’autocars. L’opérateur doit également procéder à un inventaire des « bonnes pratiques » afin de généraliser ce qui fonctionne le mieux dans telle ou telle région, et renforcer sa lutte contre la fraude. Particulièrement élevée, cette dernière est estimée dans le réseau TER à 10 %, soit un manque à gagner de cent millions d’euros par an.

Des offres différenciées

De manière plus visible pour les voyageurs, le chantier passera également par un renforcement de l’attractivité. « Nous allons faire entrer le TER dans l’ère du marketing », prévient Franck Lacroix. À l’instar du TGV, des offres différenciées devraient ainsi voir le jour : City pour les dessertes métropolitaines (avec intégration possible des offres de transports urbains), Chrono pour les liaisons entre pôles régionaux, ou Proxi pour un maillage plus fin des territoires. Franck Lacroix promet également un effort sur la régularité, qui reste la préoccupation numéro un des usagers. Les produits TER devraient enfin être tous disponibles via le site et les applications de la SNCF.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu