Avertir le modérateur

07/06/2016

SNCF: ce que les cheminots gagnent avec le nouvel accord d'entreprise

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/sncf-ce-que-les...

Par LEXPRESS.fr , publié le , mis à jour à

160607 l'express.jpg

La direction de la SNCF a renoncé à des dizaines de millions d'euros d'économie après les négociations sur le nouvel accord d'entreprise. Voilà pourquoi les cheminots en sortent gagnants.

Tout changer pour que rien ne change. Le marathon de négociations entamé depuis mars par la direction de la SNCF pour obtenir un nouvel accord d'entreprise débouche sur un texte encore largement favorable aux cheminots, proximité de l'Euro 2016 oblige. 

Des avantages maintenus

  • La direction a renoncé à un assouplissement de la règle dite du "19-6", qui garantit aux cheminots de finir avant 19 heures avant un repos hebdomadaire, et de ne pas reprendre une semaine de travail avant six heures du matin.
  • Les RTT sont conservées pour les 149 000 agents, ainsi que 52 "repos doubles" par an, dont 22 avec un dimanche. Les repos doubles sont deux jours de repos accolés.
  • Les contrôleurs ont conservé leur statut de personnel roulant, le plus favorable dans l'entreprise.
  • L'accord ne mentionne aucun changement sur les 35 heures, alors que Guillaume Pepy voulait "les aménager de manière plus efficace", rappelle Le Figaro.

Et de nouveaux droits

  • Le seuil pour bénéficier du statut de "travailleur de nuit" a été réduit à 300 heures pour les roulants, 385 heures pour les sédentaires contre actuellement respectivement 330 et 455 heures.
  • Des repos supplémentaires ont été accordés à certains agents sédentaires, comme ceux des postes d'aiguillage peu fréquentés, dont les journées de travail sont allongées.
  • Les syndicats signataires de l'accord gagnent en outre la possibilité de négocier localement des accords dérogatoires pour répondre à certaines spécificités. Ces accords devront respecter au minimum la convention collective de branche et prévoir des contreparties en temps et/ou en rémunération.

Le projet est ouvert à la signature jusqu'au 14 juin. Seule la CFDT a annoncé pour l'instant son intention de le signer. Selon Guillaume Pepy, "on a été au point ultime des avancées possibles, et on ne pourrait pas aller plus loin". Il a renoncé, sous la pression du gouvernement, à des dizaines de millions d'euros d'économies potentielles

La grève malgré tout maintenue

Beau joueur, Guillaume Pepy a salué "un texte équilibré". Il est vrai qu'en parallèle, le gouvernement s'est engagé à examiner la trajectoire financière de l'entreprise, dont la dette atteint 50 milliards d'euros.  

Autre consolation pour la direction: l'écart de compétitivité avec les entreprises privées du fret, estimé à 30%, sera réduit de "plus de la moitié" compte tenu du niveau du projet de convention collective commune à la branche parallèlement négocié, estime la SNCF. 

Toutes les assemblées générales de cheminots ont cependant voté pour la poursuite de la grève, un appel relayé par SUD et FO. La CGT n'a pas souhaité donner de mot d'ordre, mais estime que "des points négatifs subsistent".

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu