Avertir le modérateur

20/11/2015

SNCF : les cheminots élisent leurs nouveaux représentants pour 3 ans

http://www.lepoint.fr/economie/sncf-les-cheminots-elisent...

CGT et Sud passeront-ils sous les 50 % ? C'est le principal enjeu du scrutin alors que l'influence de la CGT s'érode au fil des scrutins.Source AFP

Publié le | Le Point.fr

Les 150 000 salariés de la SNCF élisent jeudi pour trois ans leurs représentants dans un contexte marqué par des inquiétudes sur la sécurité ferroviaire et la perspective de négociations délicates sur le régime de travail des cheminots. Les résultats seront connus vendredi. Les cheminots désignent à la fois pour trois ans les élus aux comités d'établissements (CE) et délégués du personnel, et pour cinq ans leurs représentants au conseil de surveillance et aux conseils d'administration de SNCF Réseau et de SNCF Mobilités. Pour ces deux derniers scrutins, une partie des salariés des filiales (30 000 à 40 000 personnes sur 100 000) participent. Les votes ont lieu soit par correspondance, soit par le dépôt de bulletins dans les nombreux centres de vote.

En mars 2014, aux dernières élections des CE, marqueurs de la représentativité syndicale, la CGT avait conservé sa première place (35,6 %), devant l'Unsa (23 %), Sud (17 %) et la CFDT (14,7 %). L'aile contestataire (CGT-Sud) avait sauvegardé de peu la majorité permettant d'invalider des accords. CGT et Sud passeront-ils sous les 50 % ? C'est le principal enjeu du scrutin alors que l'audience de la CGT s'érode au fil des scrutins. En dix ans, le premier syndicat a perdu 8,5 points.

"Multiplication" d'incidents

Ces élections sont les premières depuis la réforme ferroviaire votée en 2014. Celle-ci a remodelé en profondeur le groupe, qui réunit depuis 2015 la SNCF et l'ex-Réseau ferré de France (RFF). La CGT et Sud estiment qu'elle fragilise l'emploi et les organisations du travail et parient sur l'inquiétude suscitée par la renégociation du temps de travail des cheminots qui doit s'ouvrir début 2016. Prévues par la réforme, ces discussions s'annoncent sensibles. Elles doivent aboutir d'ici à juillet à un accord d'entreprise qui complétera la future convention collective de branche. Cette dernière dressera le cadre social commun public-privé dans la perspective de l'ouverture totale à la concurrence.

Ces élections ont lieu moins d'une semaine après l'accident du TGV d'essai en Alsace, qui a fait 11 morts. Quelques jours avant, la CGT, l'Unsa et la CFDT s'étaient inquiétées d'une "multiplication" d'incidents. Les réformistes (Unsa et CFDT) peuvent compter sur plusieurs éléments en leur faveur : une "sociologie" où cadres et agents de maîtrise sont désormais majoritaires et l'arrivée des 1 500 salariés de l'ex-RFF où leur audience était très forte. Ils espèrent aussi que les cheminots donneront une prime à ceux qui ont accompagné la réforme et négocié pour eux un accord d'intéressement et une extension des tickets-restaurant. Un cinquième syndicat, FO, allié à la CFE-CGC et First, espère atteindre la barre des 10 % de représentativité, manquée de peu en 2014.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu