Avertir le modérateur

03/01/2015

63 jours et 99.92%

2 chiffres atypiques et hors norme de la ligne en Y « Lyon / Saint-André-le-Gaz / Grenoble - Chambéry » !

63 jours de grèves en 2014 (17% des jours de l'année, ou 2 mois calendaires) pour autant de perturbations (suppressions de trains et retards) commencés du 1 au 3 janvier 2014 par une grève des contrôleurs et finie en décembre par une autre grève des contrôleurs :

Début

Fin

Nbre de jours

17-déc

31-déc

15

08-déc

12-déc

5

04-déc

08-déc

5

28-nov

 

1

21-nov

24-nov

4

04-nov

 

1

25-sept

26-sept

2

10-juin

25-juin

16

21-mai

23-mai

3

11-mai

13-mai

3

27-févr

03-mars

5

01-janv

03-janv

3

Nous ne remettons pas en cause le droit de grève, mais trop c'est trop et les mouvements sociaux perdent ainsi toute crédibilité vis-à-vis des usagers quelles que soient leurs raisons !

Surtout quand on peut y associer pour ces 63 jours une circulation moyenne de 1 train sur 3 (parfois +, mais souvent -), on arrive ainsi à une non circulation des trains de 12%, soit une réalisation de l'offre, au maximum de 88% en 2014, en considérant qu'il n'y a eu aucune suppression de trains pour d'autres raisons en 2014, or c'est faux, cf. par exemple les pannes d'équipements et service minimum de cet été annoncé après le payement des abonnements en juillet par les usagers abonnes !

Le chiffre de 88% est donc très loin de 99,92% qui serait le taux de réalisation de l’offre en novembre 2014 sur la ligne Lyon / Chambéry selon la SNCF (cf. le comité de ligne 18 Saint-André-le-Gaz / Chambéry / Annecy - Culoz du 15 décembre 2014).

C’est ahurissant que la SNCF ose annoncer un tel chiffre qui ne correspond pas du tout à la réalité vécue par les usagers de cette ligne TER en novembre.

La SNCF joue sur les mots en précisant que ce taux représente le ratio entre le nombre de trains ayant réellement circulé et le nombre de trains qui étaient prévus de circuler ce jour-là. Ceci exclut donc par exemple tous les trains supprimés au préalable dans des fiches horaires adaptées aux nombreux mouvements sociaux ou pour des « circulations adaptées ».

En tant qu’association d’usagers, le taux de réalisation de l’offre que nous voulons connaître est le ratio entre le nombre de trains ayant réellement circulé et le nombre de trains prévus sur les fiches horaires normales, en distinguant différentes causes :

-          - Infrastructure (Passages à niveau, aiguillages, etc)

-          - Exploitation (Panne de matériels roulant, absence de personnel, etc)

-          - Mouvement social

-          - Externe (Météo, etc)

-          - Circulation par un autre itinéraire pour les Lyon / Chambéry

Que cherche la SNCF en jouant sur les mots !

Mettre en avant un « bon » résultat. Mais afficher 99,92% de réalisation de l’offre (soit 1 train supprimé en novembre) est « stupide ». Ce chiffre conforte les usagers dans le fait que la SNCF leur cache la réalité et que la situation du système ferroviaire, et du TER en particulier, est très mauvaise. La SNCF  pousse ainsi les usagers à choisir d’autres moyens de transport que le train. La route par exemple, à un moment où de très importants travaux ont été réalisés, et sont prévus, sur les autoroutes pour faciliter l’accès par exemple aux sports d’hiver. Cela incite encore plus les usagers occasionnels à prendre leur voiture, eux qui depuis 1 an ont déjà commencé à abandonner le train(-4% sur Lyon/Chambéry) du fait de la ponctualité désastreuse des TER (70% pour Lyon/Chambéry, 80% pour Lyon/Grenoble) ; les correspondances et les rendez-vous ratés et les heures d’attente les dissuadent de plus en plus de choisir le train par rapport à la voiture.

Seuls les usagers pendulaires, bénéficiant d’abonnements avec des tarifs favorables, utilisent de plus en plus le train, mais jusqu’à quand ? La mise en place du co-voiturage va concurrencer fortement le train si la qualité du service n’est pas rapidement redressée (communication, transparence des évènements, ponctualité, réalisation de l’offre, capacité des trains, etc.).

Mais 100% des abonnements sont payés par anticipation par les usagers pendulaires pour un service non réalisé !

Patrice Belvègue

 

Commentaires

L'avantage avec tous ça, et c'est le seul c'est que l'on peut continuer à deduire les frais kilométriques si on est imposé au regime des frais réels, vu les kilomètres que l'on fait en voiture...
Il faudrait proposer à Blablacar (numéro un du covoiturage ) de mettre en place un système,avec pourquoi pas une phrase de test pendant les greves, de transport de gare en Gare avec un système de remuneration garantie si les conducteurs prennent leurs voitures, effectivement le covoiturage de courte distance n'interresse pas les sites car les gens s'arrangent entre eux, mais si moi je suis sur de toucher 30€....allez 25€ je prends ma voiture et je mets devant la gare de Grenoble, depart chambery, le site fait payer a 3 personnes qui sont inscrites 3x10€, en Plus le site aura la garantie que je fasse le retour le soir. Le covoiturage c'est le seul moyen de concurrencer la sncf s'il est bien organisé, cela a ete prouvé en Juin durant la greve nationale....

Écrit par : jacks | 03/01/2015

100% des abonnements sont payés d'avance et 99.92 % des trains prévus sont arrivés. Ce sont des scores quasiment Staliniens ça!

Les 0.08% restant c'est la marge d'erreur? Un arrondi dans les calculs?

Pour moi, ya un pékin qui a calculé que 99.92% des trains arrivés dans les stats SNCF sont effectivement bien arrivés.

Le 0.08% c'est le train fantôme des usagers décédés dans l'année et qui ne seront jamais remplacés par de nouveaux usagers.

Comment peut-on accepter de tels chiffres? On va où avec des pratiques de ce genre? A Bretigny sur Orge?

Écrit par : Phil_Coublevie-Echirolles | 06/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu