Avertir le modérateur

06/07/2014

Déraillement de Brétigny : les experts évoquent un "état de délabrement jamais vu"

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140706.OBS2881/d...

Les experts désignés par la justice pour déterminer les causes de la catastrophe ferroviaire à Brétigny-sur-Orge affirment que "La plupart de ces anomalies étaient connues de la SNCF".

Pour les trous 1 (côté Paris) et 2 de l'éclisse, les boulons avaient récemment rompu, l'un au niveau de la tête, l'autre au niveau du filetage, relève le rapport. (Solal/SIPA) Pour les trous 1 (côté Paris) et 2 de l'éclisse, les boulons avaient récemment rompu, l'un au niveau de la tête, l'autre au niveau du filetage, relève le rapport. (Solal/SIPA)

Les experts désignés par la justice pour déterminer les causes de la catastrophe ferroviaire du 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge (Essonne) ont rendu leurs conclusions, a fait savoir samedi le procureur d'Evry, qui prévoit de faire lundi une déclaration à la presse.

Mais selon les informations du "Figaro", qui a obtenu une copie du rapport, les experts font valoir un "état de délabrement jamais vu par ailleurs".

Surtout, les experts remettent en cause les procédures de maintenance de la SNCF et dénoncent "des référentiels de maintenance volumineux, surabondants, parfois inadaptés voire contradictoires donc contre-productifs".

Dans le rapport, les experts ajoutent : "La plupart de ces anomalies étaient connues de la SNCF ou de ses agents sans pour autant qu'ils soient remédiés de façon adéquat".

Enquête pour homicides et blessures involontaires

Peu après le drame, qui avait fait sept morts et des dizaines de blessés en gare de Brétigny, une information judiciaire avait été ouverte par le procureur, Eric Lallement, pour homicides et blessures involontaires et l'enquête confiée à trois juges d'instruction.

Ces derniers "m'ont adressé les conclusions des expertises ayant pour objet de déterminer les causes et origines du déraillement du train Corail n°3657 assurant la liaison Paris Limoges", a indiqué Eric Lallement, qui s'adressera à la presse lundi à 15 heurs au TGI d'Evry.

D'autres enquêtes ont été menées parallèlement à l'enquête judiciaire : une interne conduite par la SNCF et le gestionnaire d'infrastructure Réseau ferré de France (RFF), qui ont remis leurs conclusions à la justice et les ont publiées, et une technique du Bureau d'enquête sur les accidents de transport terrestre (BEA-TT), dont un rapport d'étape a été publié en janvier dernier.

Celui-ci mettait en cause les règles de maintenance en vigueur à la SNCF qui ont conduit à ne pas relever les défaillances.

Selon le BEA, une fissure s'était développée, plusieurs mois, voire quelques années, avant le drame, sur un rail au niveau des éclisses (sorte d'agrafes métalliques qui servent par paire à raccorder deux rails consécutifs). Fixée de part et d'autre du rail et reliée par six, parfois quatre, boulons, une éclisse avait fini par ne tenir que par un boulon et avait pivoté, provoquant le déraillement du train.

L'enquête judiciaire comprend entre autres une expertise métallurgique très attendue, qui devrait notamment permettre de savoir depuis quand cette pièce était défectueuse et établir les responsabilités d'un éventuel défaut de maintenance.

Ces conclusions sont rendues publiques à quelques jours du premier anniversaire de la catastrophe, pour lequel une cérémonie commémorative est prévue samedi place de la gare à Brétigny.

21:02 Publié dans A_Aléas, RFF, SNCF | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu