Avertir le modérateur

30/06/2014

Aléas du lundi 30 Juin au dimanche 6 juillet 2014

Déposez un commentaire afin de signaler un retard, un dysfonctionnement. Lors d'un grand clash comme une panne de train bloquant la circulation, vos commentaires déposés permettront de tenir informé chaque usager au fil de l'eau. Bonne semaine à chacun.

29/06/2014

SNCF: Les TER rouleront en classe unique en janvier 2015

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actuali...

Par Damien Renoulet

Publié le 27/06/2014  à 10:47

L'instauration de la classe unique dans les TER Rhône-Alpes a été validée jeudi 19 juin lors du Conseil régional. Seules six lignes conserveront leur première classe.

TER ()
© M.Badoux

Jeudi dernier, un grand plan d’actions « services aux voyageurs » a été approuvé par le Conseil régional. L’objectif : améliorer le déplacement des 155 000 usagers quotidiens. Seul le groupe FN s’est abstenu après avoir annoncé qu’il voterait contre. À l’intérieur de cette délibération cadre, on retrouve notamment l’instauration, à partir de janvier 2015, de la classe unique dans les TER Rhône-Alpes. La Région devient ainsi la 11ème région de France à mettre en place ce dispositif.

Six lignes sauvent leur 1ère classe

La classe unique n’est pas une idée toute récente. Elle a été inscrite dès 2010 dans les programmes électoraux de la majorité. Mais attention, toutes les lignes ne seront pas concernées. Six lignes vont bien conserver la distinction première/seconde classe, "celles qui génèrent le plus de recettes à la SNCF", précise Eliane Giraud, vice-présidente PS en charge des transports : Annecy < > Lyon ; Chambéry < > Lyon ; Genève < > Lyon ; Grenoble < > Lyon ; Valence < > Lyon ; Saint-Etienne < > Lyon (pour les trains dits « bolides », c’est à dire sans arrêt). Sachant que si la seconde classe est bondée, chaque usager a le droit de s’installer en première et éviter ainsi l’étouffement. La pratique est courante et surtout légale. Elle a fait l’objet d’une délibération votée il y a quelques années par la Région.

La classe unique, c’est 1,2 millions d’euros

L’instauration de la classe unique implique un manque à gagner pour la SCNF qui devra être compensé par la Région en tant qu’autorité régulatrice. Un billet 1ère classe, c’est 25% plus cher qu’un billet normal. "La perte va  tourner autour d’1,2 millions d’euros par an", avance Eliane Giraud. EELV a trouvé une astuce pour financer cet investissement : la TIPCE (Taxe intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques). Corinne Bernard, élue, a sorti la calculette : "cette taxe va rapporter 66 millions par an à la Région". Antoine Fadiga, élu Front de Gauche, souhaite passer par "une augmentation du versement transport". En gros, c’est une contribution que verse chaque entreprise pour le transport de leurs salariés. Eliane Giraud balaye d’un revers de main toutes les propositions. Pour elle, "on gère un budget global. La délibération cadre va coûter entre 5 et 6 millions d’euros par an". Et de poursuivre : "Il n’existe pas de recettes affectées pour tel ou tel investissement. L’objectif est d’améliorer le service proposé aux voyageurs. Si on y arrive, le nombre de voyageurs va augmenter. Et les recettes aussi". CQFD.

Grenoble inaugure sa 5e ligne de tramway

http://www.leparisien.fr/grenoble-38000/grenoble-inaugure...

Publié le 27.06.2014, 12h21

Le premier tronçon de la cinquième ligne du tramway grenoblois sera inauguré samedi et doit porter à terme à près d'une cinquantaine de kilomètres le réseau de la capitale des Alpes.
Située sur un axe Nord-Sud, la ligne E relie la commune de Saint-Martin-le-Vinoux au sud de Grenoble sur une distance de 4,8 km. En juin 2015, elle s'étendra sur 11,5 km, avec l'inauguration d'un nouveau tronçon la prolongeant jusqu'au Fontanil-Cornillon, au nord de l'agglomération.


La nouvelle ligne de tramway doit permettre de désengorger l'entrée nord-ouest de Grenoble, empruntée quotidiennement par près de 130.000 véhicules, occasionnant d'importants bouchons, selon un dossier de presse du syndicat mixte des transports en commun (SMTC) de l'agglomération grenobloise.
A terme, elle devrait accueillir 45.000 voyageurs chaque jour.
Les secrétaires d'État isérois Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur) et André Vallini (Réforme territoriale) participeront à l'inauguration de la nouvelle ligne samedi matin. Elle sera suivie de nombreuses festivités, notamment un concert gratuit et des animations de rue.
Entamés à l'automne 2011, les travaux ont été retardés par des recours juridiques de riverains. Ils ne devraient être terminés qu'en juin 2015 avec l'achèvement de la dernière partie de la ligne.
La ligne devrait coûter 300 millions d'euros au . A son achèvement, le réseau de tramways grenoblois, entré en service en 1987, comptera quelque 47,5 km de lignes. Il transporte 77 millions de voyageurs chaque année, selon le SMTC.
L'Association pour le Développement des Transports en Commun (ADTC) s'est réjouie de la mise en service de cette 5ème ligne tout en regrettant "une occasion manquée": "le SMTC et la ville de Grenoble n'ont pas accédé aux demandes des usagers cyclistes d'implanter de vraies voies cyclables continues sur les chaussées des " empruntés par le tramway, critique l'association dans un communiqué.
La nouvelle municipalité écologiste de Grenoble, élue en mars, a promis de tripler la pratique du vélo dans les déplacements urbains, notamment en développant des "boulevards à vélos".

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu