Avertir le modérateur

27/05/2014

TER trop larges : la SNCF et RFF n'ont pas coopéré

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transpor...

Par Lionel Steinmann | 27/05 | 06:00

Un rapport met en évidence des relations longtemps glaciales entre les deux entités.

Selon le ministre des Transports, « il n'y aurait pas eu d'erreur dans les commandes des nouveaux TER ».
Selon le ministre des Transports, « il n'y aurait pas eu d'erreur dans les commandes des nouveaux TER ».

L'enquête interne menée par la SNCF et Réseau Ferré de France (RFF) sur l'affaire des TER trop larges (« Les Echos » du 22 mai) ne devrait pas déboucher sur des sanctions. Après avoir réceptionné le rapport, hier, le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué à la presse qu' « il n'y a pas eu d'erreur dans les commandes » des nouveaux trains régionaux, dont la largeur, supérieure à celle de leurs prédécesseurs, nécessite de raboter 1.300 quais.

Le rapport met, par contre, en lumière les relations très tendues qu'ont entretenues la SNCF et RFF durant des années. Si le problème de l'inadéquation entre la largeur des trains et celle des quais a tardé à être identifié, c'est à cause d'un « manque de coopération entre les différentes entités sur la période 2009-2011 », relève le rapport. Et une fois le litige identifié, à partir de 2011, SNCF et RFF ont surtout dépensé beaucoup d'énergie pour renvoyer la responsabilité (et l'addition qui allait avec) sur l'autre camp, en échangeant leurs arguments à coups de lettres recommandées.

Réunifier la « famille cheminote »

La lutte d'influence que menaient, alors, les présidents des deux entités, Guillaume Pepy et Hubert du Mesnil, dans la perspective de la future réforme ferroviaire, n'a pas contribué à pacifier le climat. Il a fallu, à la fin de 2012, la victoire de la SNCF et le départ de du Mesnil, remplacé par Jacques Rapoport, pour installer un climat plus collaboratif. Frédéric Cuvillier a d'ailleurs réaffirmé, hier, que la future réforme ferroviaire, qui sera examinée à la mi-juin par l'Assemblée nationale, va réunifier la « famille cheminote » (RFF et la branche infrastructures de la SNCF vont être réunis dans un même établissement public) et favoriser une meilleure communication.

Au final, ce sont les régions qui sortent en vainqueur de cet épisode. Non seulement elles ont obtenu l'assurance qu'elle ne paieront pas pour les travaux sur les quais, mais elles abordent en position de force le débat parlementaire sur la réforme, dans lequel elles comptent réclamer un accroissement de leur pouvoir, que ce soit dans la gouvernance du futur système, ou bien en obtenant plus de liberté tarifaire pour les TER. La polémique sur les quais trop larges aura servi de « préparation d'artillerie », aux débats parlementaires, estime un député. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu