Avertir le modérateur

12/04/2014

Accidents de trains : les conducteurs préparés

http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Faits-...

12/04/2014 05:38

Jeudi, après l'accident de Saint-Aoustrille, le conducteur du train a été pris en charge par une cellule psychologique.

Les conducteurs de train ont la hantise de l’accident ou du suicide sur les voies. Ils sont préparés à ces situations qui restent très traumatisantes.

 D'après les chiffres de la SNCF, tout agent de conduite subit, une fois au moins dans sa carrière, un accident de personne. Comme l'accident ferroviaire qui a causé la mort à un automobiliste à Saint-Aoustrille, jeudi matin (NR d'hier).

Une politique de prévention et de suivi

Pour Marie-Pierre Séveryns, responsable du Pôle de soutien psychologique de la SNCF, et docteur en victimologie, qui s'exprimait sur le site Slate. fr, « le fait de provoquer la mort de quelqu'un dans le cadre de son activité professionnelle, même si c'est de manière involontaire, provoque nécessairement un choc psychologique grave ». Aujourd'hui le traumatisme est établi et reconnu par l'entreprise. « Il est pris en compte depuis une vingtaine d'années, explique ainsi un cheminot. Nous disposons d'un numéro de téléphone que nous pouvons appeler pour les situations difficiles comme, par exemple, les agressions. Mais dans le cas d'un accident ou d'un suicide sur les voies, l'apport d'une aide psychologique est plus récent. »
C'est, en effet, en 1994 que la SNCF s'est engagée dans une politique de prévention et d'accompagnement psychologique pour ses agents soumis à des situations potentiellement stressantes ou traumatiques. Les conducteurs, lors de leur formation initiale, abordent ce thème. On leur apprend le freinage de sécurité du train, puis à donner l'alerte au centre de régulation et aux secours. L'aspect psychologique n'est pas non plus oublié. Ainsi, le conducteur en cas d'accident a tendance à dire « J'ai tapé. » On lui dit que c'est le train qui a « tapé ».
Malgré tout, un conducteur confronté à ce genre de situation est relevé de son service et considéré comme victime d'un accident du travail. Il est, en général, arrêté plusieurs jours. Lorsqu'il reprend son service, il est accompagné par un cadre. Mais il arrive que certains cheminots, très touchés psychologiquement, soient arrêtés très longuement.

J.-F.L.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu