Avertir le modérateur

29/07/2012

Service Paniers fraîcheur

http://www.ter-sncf.com/Regions/rhone_alpes/Fr/Se_deplace...

Vos fruits et légumes à portée de train avec TER !

Un service de proximité éco-citoyen et gourmand

 

Réservez votre panier de fruits et légumes frais de saison et récupérez-le en toute simplicité à la descente de votre train, dans votre gare TER.

Retrouvez le service Paniers fraîcheur en gare de :

- Gare de Grenoble, en partenariat avec La charette Bio
Dès le 19 juin : tous les mardis de 17h à 19h
Reservez dès maintenant sur le site internet La charette bio

- Gare de Lyon Jean-Macé, en partenariat avec "Potager City"
Tous les mercredis de 16h30 à 19h30
réservation : Rendez-vous sur le site internet de Potager City 
(Inscrivez-vous sur le site internet avec le code postal 69007. Vous avez la possibilité de commander votre panier jusqu'à 2 jours avant le retrait en gare).

- Gare de Lyon Perrache, en partenariat avec "MARECHAL FRAICHEUR"
Tous les jeudis de 17h à 19h devant l'espace de vente SNCF
réservation : Rendez-vous sur le site internet de MARECHAL FRAICHEUR
(Inscrivez-vous sur le site internet en choisissant le point relais GARE DE Lyon Perrache. Vous avez la possibilité de commander votre panier jusqu'au lundi à midi avant le retrait en gare le jeudi).

- Gare de Voiron, en partenariat avec Les jardins de la solidarité
Dès le 13 juin : tous les mercredis de 17h à 19h
Reservez dès maintenant sur le site internet Les jardins de la solidarité ou téléchargez le bulletin d'abonnement

La SNCF touchée par une recrudescence des actes de malveillance

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120726.OBS8230/l...

Créé le 26-07-2012 à 15h24 - Mis à jour à 16h11

Depuis 2011, le réseau est surveillé par des hélicoptères de la gendarmerie.

Un train à grande vitesse (c) Afp

Un train à grande vitesse (c) Afp

Le sabotage d'un câble dans l'Yonne, dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26 juillet, sur la ligne TGV entre Paris et le Sud-Est, fait partie des nombreux actes de malveillance auxquels la SNCF doit faire face, souvent liés au vol de câbles de cuivre, dont les prix ont atteint des taux historiques.

Voici un rappel de quelques incidents depuis 2009 :

 

  • 2009 

- 15 octobre. Le vol de 200 mètres de câbles de cuivre dans le Val-de-Marne perturbe la circulation des TER et TGV pendant plus d'une journée.

- 24 octobre : Le trafic est interrompu plusieurs heures à la gare de l'Est, à Paris, à cause de barrières métalliques jetées sur les voies à Pantin (Seine-Saint-Denis).

 

  • 2011 

- 23 janvier. Le trafic de la gare Lille-Flandres, la première en France en termes de trafic TER, est paralysé plusieurs heures en raison d'un important vol de câbles de signalisation.

- 8 février. Le trafic des TGV Nord et des Thalys est perturbé par un important vol de câbles et de fibres optiques.

- 26 février. Des câbles de signalisation et d'alimentation sont sciés près d'Albertville, sur la ligne Chambéry-Bourg-Saint-Maurice (Savoie), provoquant des retards pour 40.000 voyageurs en un week-end de vacances très chargé.

- 19 avril. Après le vol de 12 câbles dans un tunnel entre Beauvais et Méru (Oise), la circulation des trains reste interrompue pendant plus d'une journée.

 

  • 2012 

- 3 mars. Le chassé-croisé des vacanciers dans les Alpes est fortement perturbé dans la région de Chambéry (Savoie). La nuit précédente, des câbles électriques avaient été brûlés dans trois communes.

- 26 juillet. Quelque 60.000 personnes voyageant à bord de 200 TGV entre Paris et Lyon subissent des retards de plusieurs heures à la suite de la section d'un câble de cuivre dans l'Yonne.

 

Selon l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), les vols de câbles sont faciles à commettre : les voleurs déterrent les câbles le long des voies, ou bien pillent les entrepôts de la SNCF ou de RTE (Réseau de transport d'électricité). Depuis 2011, le réseau est surveillé par des hélicoptères de la gendarmerie.

Malgré une baisse en début d'année, le cuivre est coté actuellement à près de 6.300 euros la tonne sur le marché international.

La SNCF expérimente les « anticipateurs d’aléas »

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Economie/La-...

29/7/12 - 13 H 53 mis à jour le 29/7/12 - 13 H 53

 

La direction régionale Centre de la SNCF teste des procédures permettant de mieux répondre en cas d’incidents sur le réseau.

 

C’est la hantise de la SNCF : un train bloqué en rase campagne en pleine canicule l’été… ou victime de fortes chutes de neige l’hiver. Les effets en cascade sont dévastateurs sur l’image de l’entreprise, confrontée à l’exaspération des usagers et de ses 168 000 agents, de plus en plus stressés.

Pour répondre à cette épineuse problématique, la direction de l’opérateur ferroviaire mise sur une plus grande anticipation des risques, dans le but d’améliorer l’efficacité de ses réponses en cas de crise. S’appuyant sur l’exemple suisse, la direction préfère donc annuler un train susceptible d’être en retard – lié notamment au facteur climatique –, afin d’éviter d’entraîner tout le trafic dans une spirale infernale.

En région Centre, la direction régionale de la SNCF a choisi de créer une nouvelle entité de veille. Déjà à la tête du centre opérationnel, Jörn Harms a vu ses prérogatives élargies avec la création de la première cellule pré-opérationnelle de France, dont il a pris la direction. Ce nouveau service composé d’experts « anticipateurs d’aléas » doit vérifier à J-7 « que tout est au bon endroit au bon moment ».

Tous les retards sont analysés à la loupe

Il s’agit en outre d’intégrer dans l’organisation de la circulation des trains « les nombreux travaux de maintenance sur les voies ». Tous les facteurs qui peuvent affecter le trafic sont étudiés : les trains spéciaux (une vingtaine traversent la région par semaine), affrétés pour les comités d’entreprise, les pèlerins ou les colonies de vacances, nécessitent, par exemple, l’intervention d’agents pour l’aide aux bagages, « sans quoi on prendrait le risque de faire attendre les autres départs ». Tous les retards sont analysés à la loupe. Par prévention, cette cellule vérifie que les stocks d’eau dans les gares et les trains sont en quantité suffisante en cas d’arrêt prolongé.

L’investissement n’est pas anodin. Depuis deux ans, le centre opérationnel a doublé son personnel. Si l’objectif premier est de tout faire pour que les trains arrivent en gare à l’heure, il s’agit en creux de redorer le blason d’une entreprise qui a vu son image se dégrader.

Une initiative qui fait tâche d’huile

D’autres directions régionales vont imiter l’initiative. C’est le cas à Lyon où l’équipe sera bientôt en place, Bordeaux, Marseille ou dans la région Nord. Thierry Abon, directeur régional circulation, d’astreinte une semaine sur deux, sept jours sur sept, voit dans ce déploiement progressif de cellules d’anticipation une chance pour la SNCF « de prendre de l’avance » sur ses futurs concurrents, quand la libéralisation du transport ferroviaire de voyageurs sera actée.

« Tout le monde sera confronté aux mêmes aléas », renchérit Jörn Harms. Les responsables de la SNCF assurent ne pas « craindre cette concurrence » . Ils trouvent « injuste » que l’image de leur entreprise soit aussi rabaissée, que leur travail « ne soit pas reconnu à sa juste valeur » . Thierry Abon voit chez EDF un modèle à suivre. En période de crise, le fournisseur d’électricité arrive, selon lui, à « parfaitement faire savoir dans les journaux télévisés que ses agents travaillent au dépannage ».

Xavier Renard à Tours

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu