Avertir le modérateur

27/09/2011

Il meurt percuté par un train

http://www.ledauphine.com/faits-divers/2011/09/26/percute...

La circulation des trains entre Lyon et Grenoble et Lyon et Chambéry a dû être interrompue, dans les deux sens, en début de matinée, à la suite d'un terrible accident.

A Domarin, un train a percuté une personne qui s'était engagée sur la voie ferrée, derrière la grande surface Intermarché. La violence du choc a malheureusement été fatale à cette personne. L'hypothèse d'un suicide est privilégiée par les enquêteurs.

Le trafic ferroviaire a pu reprendre peu après 11 heures.

Plus d'informations dans Le Dauphiné Libéré du mardi 27 septembre

Les régions demandent la décentralisation des TER

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/020...

27/09 | 17:40 | Philippe Moreau

Forts du succès commercial des Trains Express Régionaux et de l'image positive de leur action, les présidents de région lancent aujourd'hui à Nantes une contre-offensive aux projets de libéralisation du gouvernement.

Le gouvernement a renvoyé le dossier de la libéralisation des TER à l'après-présidentielle. Mais les élus régionaux ne veulent pas attendre qu'il soit réouvert -à une échéance incertaine -pour afficher leur position. Aujourd'hui à Nantes, à l'occasion d'Etats Généraux du transport ferroviaire régional, ils annonceront leur volonté d'exercer un premier rôle dans le futur système de transport.

Cette revendication, les présidents de région l'estiment justifiée. D'un point de vue économique d'abord. En 10 ans ils ont investi plus de 500 millions d'euros dans la rénovation de quelque 1.250 gares et 7 milliards d'euros dans l'achat de matériels roulants. Sans compter quelque 18 milliards en dépenses d'exploitation, consacrées pour partie à la subvention des billets, à hauteur de 75 % en moyenne. Les régions reprennent aussi à leur compte le succès commercial des TER. Depuis 2002 la fréquentation a augmenté de 40 % et chaque jour ces trains régionaux transportent 800.000 voyageurs. Des usagers qui, à en croire les résultats de l'enquête Ipsos rendue publique aujourd'hui, sont en très forte majorité satisfaits du service. Qui plus est, les TER ont une excellente cote auprès des usagers et du grand public.

Malgré ce succès commercial, les TER se heurtent aujourd'hui à une crise de croissance du fait d'un « réseau devenu inadapté et d'un modèle de financement à bout de souffle (...)  Le réseau ne peut plus absorber de circulation supplémentaire », assurent les régions. Un diagnostic largement partagé. Les élus refusent toutefois la solution de la libéralisation présentée par les pouvoirs publics. « Son efficacité n'est en rien prouvée, c'est un leurre », estiment-ils. Et ils réfutent l'argument selon lequel il s'agit d'une contrainte européenne. « Le règlement européen prévoit simplement l'obligation de rendre possible pour les autorités organisatrices , d'ici 2019, un choix de leur opérateur par appel d'offres (...) Le choix des modes d'exploitation doit rester ouvert », déclare Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire.

En tout état de cause, les régions, par la voix de leur association, l'ARF, revendiquent la fonction pleine et entière d'autorité organisatrice. « A l'instar des communautés d'agglomération pour les transports urbains ». Une réforme qui induit d'abord une clarification des responsabilités respectives des collectivités et de l'Etat, actionnaire unique de RFF et de la SNCF, rappellent les élus. Ensuite, pour assurer un véritable rôle de chef de file et de coordonnateur -jusqu'à, par exemple, exercer la gestion directe des gares TER -les régions ont besoin de ressources fiscales correspondantes, « pérennes et dynamiques ». C'est là que le bât blesse car, avec les récentes réformes fiscales, ces collectivités ne disposent plus aujourd'hui de marges de manoeuvre dans ce domaine. Jacques Auxiette se demande d'ailleurs « si les régions vont être en mesure d'honorer leurs engagements contractés dans les conventions avec la SNCF » il y a plusieurs années...

PHILIPPE MOREAU

SNCF et POLE-EMPLOI: partenariat signé à Lyon

http://www.lyonpremiere.info/site/index.php?option=com_co...

Écrit par Gérald Bouchon

Mardi, 27 Septembre 2011 16:12

Josiane Beaud, Directrice Régionale SNCF Rhône-Alpes, et Patrick Lescure, Directeur Régional Pôle Emploi Rhône-Alpes, ont signé ce mardi un accord de partenariat pour la promotion de l’emploi au sein de SNCF Rhône-Alpes.

L’objectif de cette coopération est de faire connaître, à un large public, la diversité des métiers proposés par SNCF Rhône-Alpes et les perspectives de carrière au sein de l’entreprise.

SNCF Rhône-Alpes est l’un des premiers...

recruteurs sur le territoire régional. Sur 2009/2010, plus de 540 embauches en contrat à durée indéterminée ont été réalisées. En 2011, aux environs de 450 recrutements sont prévus.

Par ailleurs, SNCF Rhône-Alpes accueille chaque année environ 300 salariés en alternance. L’accord de partenariat régional traduit la volonté des deux acteurs : d’offrir des perspectives d’emploi durable en Rhône-Alpes, de proposer des parcours professionnels au sein d’une grande entreprise en mouvement, de s’engager en faveur de la lutte contre l’exclusion professionnelle et les discriminations, en favorisant l’emploi des jeunes, des seniors et des travailleurs handicapés.

Dans le cadre de cet accord de partenariat, les compétences de Pôle Emploi doivent permettre d’engager des actions de recrutement spécifiques, mettant en adéquation les besoins de SNCF Rhône-Alpes et les compétences disponibles.

19:37 Publié dans SNCF | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu