Avertir le modérateur

28/06/2011

SNCF: Fnaut et Avuc dénoncent les prix

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/28/97002-2011062...

AFP
28/06/2011 | Mise à jour : 13:50

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) et l'Association des voyageurs usagers de la région ouest (Avuc)
ont dénoncé mardi les hausses de tarifs des trains Intercités et TER au 1er juillet annoncées jeudi par la SNCF.
Ces hausses de prix, comprises entre 2,27% et 2,99%, sont "supérieures à l'inflation",
qui a atteint 2% entre mai 2010 et mai 2011, a déploré la Fnaut dans un communiqué.

La Fnaut regrette aussi que la SNCF ne mentionne que des écarts de prix "en euros" et non en pourcentage,
et réclame à l'Etat "une information claire et complète sur la tarification".
Ces augmentations constituent une "double peine" pour les usagers, s'insurge de son côté l'Avuc dans un autre communiqué,
car le service de la SNCF "ne cesse de se dégrader", avec des trains supprimés, en retard, ou bondés.

Selon l'Avuc, les voyageurs "sont encore une fois méprisés, seulement bons à payer les augmentations de prix
pour satisfaire les exigences de Réseau ferré de France (RFF, qui gère le réseau des infrastructures de la SNCF, ndlr) et compenser le désengagement de l'Etat".

La SNCF a annoncé jeudi que les tarifs des trains Intercités et TER allaient augmenter au 1er juillet en seconde classe entre 10 centimes et 2,70 euros
en fonction des destinations, tandis que le prix des cartes de réduction resterait inchangé.

19:31 Publié dans FNAUT | Lien permanent | Commentaires (0)

TER Lyon-Saint-Etienne : bientôt trois allers-retours directs

http://www.leprogres.fr/rhone/2011/06/28/ter-lyon-saint-e...

Publié le 28/06/2011 à 00:00

Ce nouveau quai nécessite une année de travaux / Photo François Samard

Ce nouveau quai nécessite une année de travaux / Photo François Samard

Lyon-Saint-Etienne. Mis en service en décembre prochain, il va permettre de créer trois allers-retours TER supplémentaires et directs entre Lyon et Saint-Etienne. Son but est aussi d’absorber le trafic du TGV Rhin/Rhône

Lors de sa construction en 1983, la gare de la Part-Dieu était prévue pour accueillir 30 000 voyageurs par jour. Ils sont aujourd’hui 100 000 à la fréquenter quotidiennement, avec des pointes à 150 000 lors des grands départs. Certes en 2001, deux nouveaux quais ont été ajoutés aux huit historiques mais le développement du trafic a été tel que la gare arrive à saturation. Son désengorgement est directement lié à celui du nœud ferroviaire lyonnais qui fait l’objet d’un rapport qui sera rendu au préfet à l’automne prochain, l’évolution de la gare elle-même donnant lieu à de grandes réflexions.

Les bouleversements d’envergure, indispensables, prendront du temps et d’ici là, il faut faire face à la poursuite de la fréquentation ferroviaire. La construction d’un nouveau quai, le « K », est une mesure de court terme qui répond à cet impératif.

Conduit à la fois par Réseau Ferré de France et la branche Gares & connexions de la SNCF, le projet nécessite un financement global de 13 millions d’euros. Il est assuré à hauteur de 5 millions par RFF, 2,35 par l’État, 2,35 par la Région Rhône-Alpes, 1,3 par la SNCF mais aussi un million par Saint-Etienne Métropole et un million également par le Conseil général de la Loire. « L’investissement extraterritorial de ces deux collectivités est une première », soulignait, hier, Maurice Vincent, maire de Saint-Etienne, venu visiter le chantier aux côtés de Jean-Jack Queyranne, président de la Région, Bruno Flourens et Josiane Beaud, respectivement directeur régional de RFF et de la SNCF, Marc Challéat, secrétaire général des affaires régionales.

La raison ? La création du quai « K » va permettre, en heures de pointe de traiter 10 % de trafic supplémentaire. La ligne Lyon. Saint-Etienne en sera une grande bénéficiaire avec, dès la mise en place de la future grille horaire de décembre 2011, la création de trois allers-retours en heures de pointe qui auront la particularité d’être directs.

Un type de liaison qui n’existe pas aujourd’hui pour les TER entre les deux villes. Temps annoncé : 41 ou 42 minutes, soit environ cinq minutes de gagner sur les parcours les plus rapides actuels. La voie « K », située côté Villette, existait déjà mais n’était utilisée que pour des trains de fret. La doter d’un quai, c’est donc l’ouvrir aux trains de voyageurs. L’ouverture du nouveau quai en décembre répondra aux nouveaux besoins suscités par la mise en service de la première branche du TGV Rhin/Rhône et au cadencement national des trains. Ses travaux ont commencé en janvier dernier et ont dû se dérouler en conservant toute l’activité de la gare. La voie « K » n’a été neutralisée elle-même pour la phase de génie civil en cours qu’en mai dernier. Ces travaux ouvrent la perspective de la création d’une voie « J » d’ici quelques années.

François Samard

Gros aléa du 28 Juin

Train en panne à la Verpillière.  Cause inconnue.

Un ravitaillement en eau des voyageurs à bord est en cours.

Une salle de crise est ouverte.
Les trains passent sur une seule voie : une fois dans un sens, et une autre fois dans l'autre.

La voie devrait être libérée vers 17h00 / 17h15. Pour l'instant, les trains ciruclent sur une seule voie.

Des perturbations sont donc à prévoir une bonne partie de la soirée.

Premières conséquences :

  • TER 16h45 de Part-Dieu ne circule pas
  • TER de 16h45 à Perrache et 17h15 à Part-Dieu circuleront.
  • TER 16h41 pour Chambéry prévu pour être détourné par Ambérieu, il est parti avec 50mn de retard pour son trajet normal.

Prévoir toutefois des ralentissements.

Nous ne connaissons pas les impacts du sens Grenoble/Lyon
Tenez vous informé et créez un commentaire pour votre vécu.

De la part de Didier, la liste des retards : 20110628_retards.pdf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu